6

Pas évident quand tu es propriétaire d’un club ou d’un amphithéâtre de trouver comme partenaire une entreprise dont les valeurs se rapprochent des tiennes. Choisir un commanditaire avec qui tu veux t’associer et marcher main dans la main pendant plusieurs années. Parce qu’après tout ce sera le logo de cette entreprise qui arborera ta bâtisse.

Bah, tant qu’elle te donne une somme astronomique d’argent, c’est quoi le problème?

Voici quelques arénas de la LNH avec des associations quelque peu étranges.

05

Staples Centre (LA)

Los Angeles est le 2e plus grand marché aux États-Unis, une des villes les plus en vue sur la planète. Pis vous me dites que le domicile des Kings, des Lakers, des Clippers, d’une foule de concerts et d’autres gros événements porte le nom d’une chaîne de fourniture de bureau? Le Centre Bureau en gros, genre?

Come on L.A., t’aurais pu trouver mieux. Quelque chose plus à ton image, plus glamour.

En tout cas, il faut en vendre en simonak des Post-it, des stylos pis des surligneurs pour se payer un aréna hein? Quoique si on compte le prix des cartouches d’encre à imprimante en plus…

04

Gila River Arena (Glendale, Arizona)

Le domicile des Coyotes, propriété de la ville de Glendale, est commandité par le Gila River Casinos, un groupe de casinos amérindiens de la région de Phoenix. Rien n’indique qu’il s’agisse de casinos illégaux, c’est déjà ça. Mais légaux ou non, j’ai pour mon dire qu’associer casinos, paris sportifs et équipe de hockey est un choix plus que douteux.

La communauté amérindienne de Gila River compte trois casinos, deux terrains de golf, une piste réglementaire aux normes NHRA, des resorts, spas, un centre équestre et un circuit pour course de bateaux. Un lieu parfait pour présenter les prochaines jeux aborigènes.

Les termes de l’entente signée entre les casinos Gila River et la ville de Glendale en août 2014 n’ont pas été dévoilés. Les dirigeants l’ont cependant qualifiée « d’entente la plus significative de notre organisation ».

03

MTS Centre (Winnipeg)

Me semble que ça ne fait pas propre comme nom. Bon je sais que MTS dans ce contexte, c’est plutôt Manitoba Telecom Services. Mais quand même.

Je ne veux pas ouvrir une canne de vers et soulever un tollé. Mais je pose la question à qui veut bien l’entendre. Pourquoi les MALADIES transmissibles sexuellement s’appellent-elles les INFECTIONS transmissibles sexuellement aujourd’hui? Hein, pourquoi?

J’ai comme l’impression que l’entreprise de communication manitobaine est tellement puissante (c’est une compagnie de Winnipeg quand même) qu’elle a pris la peine d’engager un lobbyiste sans scrupules avec une valise pleine de cash. Cet homme avait comme mandat d’encourager le Ministère de la Santé et des Services sociaux à changer le terme MTS pour ITS afin de garder l’exclusivité sur leur acronyme.

Me semble que je connais quelques anciens ministres de la santé qui ont le profil à accepter ce genre de deal…

02

Air Canada Centre (Toronto)

Ben non, il n’est pas bizarre le nom de l’aréna des Leafs. C’est juste qu’on se dit que le spectacle offert par l’équipe de hockey locale, ça ne vole pas haut. Ils mériteraient plus de s’associer au nom d’un drone téléguidé. Mais ces jours-ci on pourrait dire ça de chaque équipe canadienne.

Au moins, pour compenser, l’aréna abrite aussi les Raptors et a été l’hôte d’un weekend spectaculaire du match des étoiles de la NBA.

01

Barclays Center (Brooklyn)

Le problème ici n’est pas tant le nom que l’aréna. Le domicile des Nets de la NBA n’a juste pas été pensé pour le hockey et ça paraît. Donc quand un nouveau coloc arrive dans la place, ben ça donne des sièges de marde.

Tsé l’ancien domicile des Islanders, le Nassau Coliseum, c’était une vidange, mais au moins c’était une vidange pensée pour le hockey.

BONUS - Centre Videotron (Quebec)

Juste parce que c’est quand même le seul amphithéâtre « de la LNH » à ne pas avoir d’équipe.



Commentez cet article