screenshot2016-01-19at11.36.56pm_84234

Une autre bagarre – une autre scène horrifiante sur la glace, cette fois dans la LAH lors du match entre San Diego et San Antonio.

Doit-on attendre d’avoir un mort sur la glace pour mettre un frein aux ridicules bagarres au hockey? Ça sert qui et, surtout, ça sert à quoi?

Vous me direz que le travail des durs à cuire serait en péril, oui, et? Le travail des réparateurs de cabines téléphoniques aussi est en danger, ça ne nous empêche pas d’avoir un iPhone dans nos poches quand même – on appelle ça le progrès.

Le hockey, à ce que je sache, ou plutôt j’ose espérer, n’est pas à l’abri du progrès.

À ce que je sache, on gagne des matchs de hockey en marquant plus de buts que son adversaire. Jamais dans l’histoire du sport un match s’est décidé via le résultat d’une bagarre entre deux joueurs au centre de la patinoire. Sauf peut-être dans le film Slap Shot et, encore là, ils prenaient le temps d’aller enfiler la rondelle avec le visage ensanglanté malgré tout. À la limite, je préfèrerais voir un joueur danser tout nu sur la glace par protestation plutôt que d’en voir un autre perdre connaissance à cause d’un coup de poing mal placé et d’une vilaine chute sur la glace.

J’ai beau écouter les arguments pour les bagarres, aucun n’est sensé. Se faire justice sur la glace, les arbitres sont là pour ça. Empêcher les joueurs vedettes de se faire bardasser par un plus costaud, éliminer les combats écarterait les «goons» organiquement du sport. C’est bon pour le spectacle? Pitié, les gens vont s’habituer à voir des buts spectaculaires, croyez-moi, le tournoi olympique en est la preuve.

Les bagarres au hockey – c’est terminé. Faut arrêter de vivre dans le passé et de s’accrocher à des façons de faire primitives. On veut freiner l’intimidation à l’école et les discriminations, mais on  applaudit encore quand deux champions édentés se frottent les jointures sur le menton pendant que les autres joueurs prennent leur souffle en rond autour.

C’est ridicule.

Kossa donne un préfet de discipline si le fait de se tuer à coup de poing est sanctionné, tant que c’est «consentent»? On pénalise un coup à la tête pour une mise en échec, mais c’est la fête quand un nez explose sous l’impact d’une solide droite d’un pugiliste-hockeyeur.

Essayer d’expliquer cette logique à un enfant, vous comprendrez toute l’absurdité de la chose.

Put him to SLEEP

Une vidéo publiée par Barstool Sports (@barstool_sports) le

OUSTE les bagarres et si des joueurs se retrouvent sans emploi, tant pis. Si c’est le prix à payer pour arrêter de voir des scènes d’horreurs comme celles d’hier dans la LAH, il faut le payer.

On est rendu là, il me semble.



Commentez cet article