5

Petit Paquet Logo

– Abonnez-vous sur iTunes
– Abonnez-vous sur Google Play
– Aimez notre page sur Facebook
– Écoutez l’épisode de cette semaine sur Spreaker


Après Wrestlemania, SummerSlam est sans doute la plus grande fête de la WWE. Tradition estivale, on nous présente la soirée à la fin août avant de lancer la saison télévisuelle automnale.

Depuis quelques années, la WWE nous offre un programme double avec la NXT durant la même fin de semaine et, sans aucun doute, on peut vraiment parler d’une grande fête de la lutte.

SummerSlam, pour les initiés, c’est souvent le «Super Bowl» des amateurs de lutte plus exigeants tandis que Wrestlemania est celui pour les amateurs occasionnels, le grand public.

Pour pousser l’analogie boiteuse, SummerSlam c’est un bon film d’auteur et Wrestlemania c’est un film popcorn pour toute la famille.

Avant l’édition 2017, voici mes cinq combats préférés de l’histoire de la classique.

05

TLC 1 : Edge & Christian c. The Dudley Boys c. The Hardy Boyz (2000)

Le début d’une grande aventure folle dans la division par équipe de la WWF qui allait propulser les carrières des six lutteurs impliqués, bien au-delà des limites de la lutte «à deux»

Le premier TLC, ou Tables Ladders & Chairs match, opposait trois populaires duos : Edge & Christian, les Dudley et les Hardy.

Ce combat est la suite logique du combat d’échelles à Wrestlemania 2000 qui a complètement changé la carrière des trois équipes. Les échelles étaient les bougies d’allumage et le TLC est devenu le feu de forêt duquel on ne revient pas.

Un match complètement fou qui a couronné une fois de plus Edge & Christian, comme au Wrestlemania d’avant.

04

Bret Hart c. The British Bulldog (1992)

Je vous en parlais avant l’édition 2015, ce combat entre Davey Boy Smith et Bret Hart a été marquant dans ma vie d’amateur de lutte.

Deux membres de la même famille devant un Wembley Stadium plein à craquer et la victoire spectaculaire du héros local, le British Bulldog, triomphant pour sa patrie, devant sa femme, sa famille et ses amis.

Même sans l’histoire, c’était un bon combat technique comme Bret Hart pouvait nous offrir en dormant à l’époque. Mais avec la petite touche de plus, le patriotisme, les feux d’artifices et le sourire de Davey Boy Smith à la toute fin – c’était tout simplement parfait.

03

John Cena c. Daniel Bryan (2013)

Celui-ci, c’est surtout pour la suite des événements, l’explosion du Yes Movement après la finale crève-coeur pour Daniel Bryan et la route vers le moment glorieux à Wrestlemania à La Nouvelle-Orléans, l’ultime consécration de Daniel Bryan avant la fin abrupte de sa carrière.

Pour la petite histoire, Daniel Bryan se mérite un match de championnat contre John Cena lorsque ce dernier sélectionne le très populaire Bryan pour l’affronter à la classique estivale, au grand déplaisir de Triple H et Stephanie McMahon.

Cena et Bryan se livre un excellent match avec Triple H comme arbitre spécial et Bryan l’emporte sans anicroche après un coup de genoux au visage. 1-2-3, aucune controverse, Daniel Bryan est le nouveau champion et la fête commence.

Arrive Randy Orton avec la valise du Money in the Bank, Triple H retourne Daniel Bryan avant de l’écraser avec un Pedigree, Orton capture le championnat, le rêve de Bryan est brisé et c’est le retour au bas de l’échelle après son ascension fulgurante.

Une histoire merveilleusement bien racontée.

02

Shawn Michaels c. Triple H (2002)

Parlant d’histoire merveilleusement bien racontée, voici celle du retour de Shawn Michaels après plusieurs années à l’écart de la WWE en raison de nombreuses blessures au dos.

De retour après quatre ans d’absence, HBK retrouve son ami de l’époque de D-X, Triple H, pour une brève réunion avant de voir Helmsley tourner sa veste contre son ancien coéquipier, lançant ainsi une rivalité endiablée menant jusqu’à ce combat de rue non-sanctionné par la WWE.

C’était tellement violent. HBK n’avait pas l’air d’avoir perdu une seule once de son rythme d’antan et Triple H était au sommet de ses capacités. Une rencontre explosive avec deux des meilleurs de l’histoire avec une histoire très près de la réalité.

Comme quoi les meilleurs amis font aussi les meilleurs ennemis.

01

Bret Hart c. Owen Hart (1994)

Et si les amis font les meilleurs ennemis, les frères font encore mieux quand on regarde la rivalité entre Bret Hart et Owen Hart en 1994.

Amorcée par la jalousie d’Owen Hart, la guerre entre les frères duraient depuis le début de l’année quand Owen s’est vicieusement attaqué au genoux de Bret lors d’un match par équipe. Après des semaines à narguer son frère aîné, Owen a finalement touché la bonne corde afin d’obtenir un combat contre le Hitman.

C’est à Wrestlemania X que les deux frères ont croisé le fer une première fois et Owen a causé la surprise en remportant le combat en début de soirée avant de voir son frère capturer le titre de la WWF contre Yokozuna à la toute fin de l’événement.

Ceci alla jeter de l’huile sur le feu pour Owen Hart qui revendiquait maintenant une chance au titre après avoir remporté le King of the Ring.

C’est ce qui arriva à SummerSlam 1994 dans une cage.

Les matchs en cage sont souvent décevants en raison de la perte de psychologie à l’intérieur de la structure. Les deux frères Hart ont possiblement livré le meilleur combat du genre avec un mélange de lutte technique, d’histoire, de rivalité et d’éléments extérieurs pour pimenter le tout.

La victoire de Bret était spéciale.



Commentez cet article