5

Les sept équipes canadiennes de la Ligue nationale de hockey sont en voie de rater les séries éliminatoires. À moins d’un revirement inattendu, qui inscrirait le Canadien ou les Sénateurs au tournoi printanier, il s’agirait de la première fois en 46 ans qu’aucune équipe de l’unifolié ne participe aux séries éliminatoires.

La dernière fois, c’était en en 1970. Pierre Elliott Trudeau était le premier ministre du Canada et Bobby Orr était le meilleur marqueur de la ligue.

Incidement, cette saison 2016 marque également la première année de Justin Trudeau à la tête du pays. À la lumière de cette étonnante coïncidence, j’ai décidé de fouiller dans les archives de la LNH et du Parlement canadien afin de croiser certaines données, et de déterminer sous quel premier ministre les équipes canadiennes ont obtenu le plus de succès.

Ce que j’ai notamment découvert, c’est que Trudeau père a vu ses équipes chouchous connaître bien plus de succès que Trudeau fils jusqu’à maintenant!

Stephen Harper 05

Stephen Harper

Stephen Harper a été premier ministre du Canada de février 2006 à novembre 2015 (dix saisons). Son élection a semblé jeter un mauvais sort sur les Maple Leafs de Toronto, qui ont participé aux séries les six années précédant son élection avant de les rater les sept années suivantes.

Montréal: 8/10 (incluant deux apparitions en finale de l’Est)
Toronto: 1/10 (une présence en série en 2013)
Calgary: 5/10
Vancouver: 7/10 (qui a failli, en 2011, devenir la première équipe canadienne depuis le CH a gagné le trophée Lord Stanley)
Edmonton: 1/10 (cette période avait pourtant très bien commencé pour Edmonton, qui avait accédé à la finale lors de la première année de Harper au pouvoir)
Ottawa: 7/10 (avec une présence en finale en 2007)
Winnipeg: 1/4 (premières années d’existence)

Taux de participation aux séries: 30/64 (47%)
Nombre de présences en grande finale: 2
Nombre de conquêtes de la Coupe Stanley: 0
Meilleure équipe pendant cette période: le Canadien de Montréal
Pire équipe pendant cette période: les Maple Leafs de Toronto

02

Paul Martin

Paul Martin a été premier ministre de décembre 2003 à février 2006. Il a donc été en poste lors des élimintoires à une seule reprise, lors du printemps 2004, en raison de la saison annulée de 2005.

Montréal: 1/1
Toronto: 1/1
Calgary: 1/1 (avec une présence en finale de la Coupe Stanley)
Vancouver: 1/1
Edmonton: 0/1
Ottawa: 1/1

Taux de participation aux séries: 5/6 (83%)
Nombre de présences en grande finale: 1
Nombre de conquête de la Coupe Stanley: 0
Meilleure équipe pendant cette «période»: les Flames de Calgary
Pire équipe pendant cette «période»: les Oilers d’Edmonton

04

Jean Chrétien

Jean Chrétien a été premier ministre de novembre 1993 à décembre 2003. Le petit gars de Shawinigan a donc occupé donc les plus hautes fonctions pendant dix saisons.

Montréal: 4/10
Toronto: 8/10 (incluant trois participations à une finale d’association)
Calgary: 3/10 (et n’a jamais dépassé la première ronde lors de cette période, brûlant pas moins de six entraîneurs)
Québec: 1/2
Vancouver: 6/10 (avec une apparition en finale de la Coupe Stanley en 1994)
Edmonton: 6/10
Ottawa: 7/10 (et une finale de l’Est)
Winnipeg: 1/3

Taux de participation aux séries: 36/64 (56%)
Nombre de présences en grande finale: 1
Nombre de conquêtes de la Coupe Stanley: 0
Meilleure équipe pendant cette période: les Sénateurs d’Ottawa
Pire équipe pendant cette période: les Flames de Calgary

Brian Mulroney 03

Brian Mulroney

On ignore Kim Campbell, qui a été en fonction seulement le temps d’une saison morte, pour retrouver Brian Mulroney qui a été premier ministre de septembre 1984 à juin 1993. C’est donc dire qu’il a quitté le 24 Sussex juste à temps pour venir assister à la dernière parade du Canadien.

Montréal: 9/9 (et deux conquêtes de la Coupe Stanley)
Toronto: 5/9
Calgary: 8/9 (une conquête de la Coupe Stanley plus une autre participation en grande finale)
Québec: 4/9
Vancouver: 5/9
Edmonton: 8/9 (et pas moins de quatre championnats lors de cette période!)
Ottawa: 0/1 (l’équipe n’a pas accédé aux séries lors de sa première année d’existence)
Winnipeg: 7/9

Taux de participation aux séries: 51/70 (73%)
Nombre de présences en grande finale: 10
Nombre de conquêtes de la Coupe Stanley: 8
Meilleure équipe pendant cette période: les Oilers d’Edmonton
Pire équipe pendant cette période: les Nordiques de Québec

01

Pierre Elliott Trudeau

Outrepassons, si vous le voulez bien, le premier mandat de Pierre Elliott Trudeau de 1968 à 1979. C’est que, durant ces décennies, le Canadien dominait outrageusement la ligue, remportant huit coupes Stanley, rendant l’exercice un peu futile. Voici les résultats en se concentrant exclusivement sur son deuxième mandat, qu’il a rempli de mars 1980 à juin 1984, soit l’espace de cinq saisons.

Montréal: 5/5
Toronto: 3/5 (la formation torontoise n’a jamais dépassé la première ronde lors de cette période)
Calgary: 4/4 (des débuts prometteurs pour cette franchise à son arrivé à Calgary)
Québec: 4/5 (une présence en finale d’association)
Vancouver: 5/5
Edmonton: 5/5 (avec deux participations à la grande finale, dont une victoire)
Winnipeg: 3/5

Taux de participation aux séries: 29/34 (85%)
Nombre de présences en grande finale: 3
Nombre de conquêtes de la Coupe Stanley: 1
Meilleure équipe pendant cette période: les Oilers d’Edmonton
Pire équipe pendant cette période: les Maple Leafs de Toronto



Commentez cet article