WMX

Le 2 avril prochain, la WWE présentera la 33e édition de Wrestlemania en direct d’Orlando, en Floride, et avant le «Super Bowl de la lutte», Balle Courbe partage des souvenirs des éditions passées en guise de compte à rebours vers la grande soirée.


WWF_Wrestlemania_X_-_Cover

Il faut remonter au 20 mars 1994 pour revivre le dixième anniversaire de Wrestlemania – le grand retour au Madison Square Garden pour le gigantesque (à l’époque) Wrestlemania X.

C’était une grande soirée pour les dix ans avec deux combats de championnat du monde et l’introduction au grand public d’un accessoire qui changera le portrait de la WWE pour les années à venir : une échelle dans le ring.

Ce n’était pas le premier match d’échelle de l’histoire, loin du compte, mais c’est certainement celui qui est considéré comme le premier d’envergure, celui qui a lancé la tendance en établissant un standard d’excellence qui tient encore aujourd’hui.

Mais … je vais y revenir.

Wrestlemania X, pour moi, c’était surtout le grand couronnement de Bret Hart et, dans la foulée, l’éclosion de son petit frère en ouverture de gala. Une grande soirée pour la famille Hart.

Remontons tout d’abord au Royal Rumble où Bret Hart et Lex Luger ont conjointement remporté la classique, chutant au sol simultanément en fin de combat. Après tergiversations, les deux hommes allaient recevoir une chance au titre détenu par Yokozuna à Wrestlemania et un pile ou face allait déterminer l’ordre d’exécution. Lex Luger se frotta d’abord au massif champion et, en fin de soirée, Hart affronterait le gagnant du combat.

Pour rendre les choses équitables, Hart devait aussi livrer deux combats à Wrestlemania X et c’est sa rivalité avec son frère, Owen, qui allait faire office d’introduction. En effet, Owen a tourné sa veste contre son frère après une tentative ratée de capturer les titres par équipe et le cadet des Hart allait devenir le mouton noir de la famille, prétextant qu’il était meilleur que son grand frère qui recevait toutes les accolades.

La première grande surprise de la soirée, c’était la victoire de Owen Hart contre son frère. Un match techniquement très divertissant qui allait mettre la table pour le classique entre les deux frères au SummerSlam suivant.

Cette victoire allait propulser Owen à titre de méchant, surtout que plus tard dans la soirée Bret allait capturer le championnat de la WWF en renversant Yokozuna.

Mais ce grand combat presque parfait n’était pas le seul sur la carte, oh que non.

Shawn Michaels contre Razor Ramon pour l’unification des deux ceintures intercontinental dans un match d’échelle. Un classique, un immortel, un combat à voir et revoir avant chaque Wrestlemania jusqu’à la fin des temps.

À l’époque, Michaels s’est fait retirer le titre en raison d’une suspension et Razor Ramon a capturé le tout ensuite en remportant une bataille royale. À son retour, Michaels réclamait qu’il était le seul véritable champion Intercontinental comme il n’avait jamais perdu sa ceinture dans un combat. Longue histoire courte, les deux hommes possédaient une version du titre intercontinental et les deux ceintures étaient suspendues au-dessus du ring pour la durée du match.

Au plus fort la poche alors.

Avec cette prémisse, les deux amis en coulisses (membres de la Kliq) allaient livrer un combat inoubliable, innovateur et marquant dans la carrière des deux hommes.

767e8b297b6c10fbb0f69a9536a9c386

À l’époque, Wrestlemania X était un point tournant pour la WWF qui sortait d’un scandale relié aux stéroïdes et l’ascension de Bret Hart au sommet de la pyramide marquait le début d’une «nouvelle génération» pour prendre une distance avec les montagnes de muscles que le public associait aux stéroïdes.

L’histoire prouvera que l’amour de Vince McMahon pour les hommes plus grand que nature ne s’estompera pas aussi facilement, mais, le temps d’une soirée, Bret Hart était le roi de la montagne et deux excellents combats de lutte étaient au centre de la plus grande soirée de lutte de l’année.

Contrairement aux éditions récentes de Wrestlemania qui soulignaient plutôt l’aspect spectacle de la chose.

M’enfin…



Commentez cet article