Lex Luger et Bret Hart au Royal Rumble

Le Royal Rumble est mon match préféré. Je suis toujours excité alors que le Rumble approche malgré les grosses bourdes accumulées à travers les années. En même temps, mon fastfood préféré est la Belle Province et même eux ratent leurs frites quelques fois. Rien n’est un 10 parfait, sauf Tye Dillinger.

Aujourd’hui, je vous parle des 10 pires moments à travers l’histoire du Royal Rumble :

10— Macho Man s’autoélimine


Macho Man Randy Savage est un des lutteurs les plus flamboyants de sa génération, mais lors du Royal Rumble 1993, son erreur était aussi remarquée que son personnage.

En pleine rivalité avec Jake The Snake Roberts qui venait d’être éliminé, Mr Madness monte sur le coin du ring et lui saute dessus à l’extérieur en s’éliminant du même coup!

Les règles du Royal Rumble sont si simples, ce n’est pas un combat étrange qui se passe dans un dépanneur : si tes deux pieds touchent le sol, t’as perdu.

Randy Savage, qui ne s’est jamais rendu compte de son erreur, est remonté dans le ring comme si de rien n’était. Les commentateurs essaient de sauver la mise en essayant d’inventer un prétexte pour essayer de sauver les meubles. Ils nous annoncent qu’un participant doit être lancé par un autre pour être éliminé.

Bobby Heenan et Gorilla Mansoon doivent être bons pour trouver de fausses raisons pour ne pas recevoir une contravention quand ils se font arrêter par la police!

9— Bret Hart et Lex Luger gagnent ensemble

Les swerves font partie de la lutte comme le fromage fait partie d’une poutine. Sans fromage, une poutine n’est qu’une frite sauce. Sans swerve, la lutte aurait l’air d’un « vrai sport ». Si on voulait des vrais combats, on regarderait l’UFC.

Sauf qu’en 1994, alors que Bret Hart et Lex Luger sont les deux survivants de la longue joute, les deux sont tombés à l’extérieur du ring et dans la confusion totale. S’en suit une querelle entre les deux arbitres qui décident que les deux ont gagné! Un jugement qui laissera tout l’univers de la WWF sur son appétit.

Qu’à cela ne tienne, les arbitres n’en démordent pas. On peut voir un Earl Hebner, satisfait de la décision, quitter le ring pour probablement aller vendre des t-shirts dans le stationnement.

Le Royal Rumble n’est pas la place pour ce genre de twist là. On veut une décision claire et quelqu’un qui pointe vers le signe de Wrestlemania.

En 2005, alors que Batista tenait John Cena dans ses bras pour une Batista Bomb, les deux ont perdu pied et sont sortis du ring par-dessus le troisième câble. Le cafouillis s’est soldé par l’arrivée de Vince McMahon sans sa musique et a exigé que la fin soit reprise comme il se doit, question de renvoyer les fans heureux à la maison.

Malheureusement, Vince s’est par le fait même déchiré les quadriceps comme s’il était Kevin Nash.

8— Sheamus gagne le Royal Rumble

2012, quelle époque! Nous sommes au milieu de l’ère Let’s Go Cena/Cena Sucks. La WWE peine à développer de nouveaux talents et la liste des lutteurs participants au Rumble le prouve. Si on regarde les concurrents : Hunico, Great Khali, Ezekiel Jackson, R-Truth, Ricardo Rodriguez, Justin Gabriel, Santino, Jinder Mahal, Jay Uso, Jack Swagger, David Otunga, Epico et Alex Riley… Sheamus parait comme un choix correct.

Toutes ces personnes constituaient presque la moitié des entrées dans le match! C’était un Rumble où on n’avait envie de voir aucune des personnes présentes en particulier. On aurait dit un souper de Noël dans ma famille élargie.

Sauf qu’en même temps, le 29e à être entré dans le ring était Chris Jericho, de retour depuis peu dans la compagnie avec sa veste illuminée. Nous étions tous excités à l’idée d’un retour potentiel de Chris Jericho et dans cette fin, c’est lui qu’on aurait aimé voir gagner. Non seulement il le méritait, mais il aurait fait quelque chose d’intéressant avec cette victoire.

Chris Jericho aura tout de même son match de championnat contre CM Punk dans l’avant main event du Wrestlemania suivant. Sheamus lui, en gagnant le Rumble, a pu faire le main event tel que promis par l’annonceur au début du match. Par Main Eventer, je veux dire : faire le match d’ouverture qui a duré 18 secondes. Gagner le Royal Rumble! Quel prestige!

7— Orton gagne le Rumble… encore!

Lorsque je parle de la difficulté de La E à créer de nouveaux talents, la victoire de Randy Orton en 2017 vient prouver mon point. Non seulement Randy Orton n’a rien fait de cette victoire, mais on peut se demander tout court ce qu’il fait dans la compagnie en général.

Randy Orton semble tellement se foutre de son travail. Il ne démontre aucune passion. Ses matchs sont lents et ennuyeux. J’ai déjà vu des vaches marcher vers un abattoir avec plus d’enthousiasme que Randy Orton qui se dirige vers le ring.

La déception fut grande lorsque la vipère a survécu seule sur le ring. Je me souviens m’être demandé « qui voulait voir ça? ». Le Legend Killer a gagné dans l’indifférence généralisée.

6— Batista gagne le Royal Rumble… encore!

Il n’y avait une seule année où les fans auraient pu apprécier une victoire de Roman Reigns au Royal Rumble : 2014. Une seule fois où la WWE aurait pu nous l’enfoncer dans la gorge et on aurait été presque unanimement heureux dans les circonstances. Avec cette victoire, Roman Reigns aurait été propulsé presque organiquement vers le haut de la carte au lieu de devenir l’homme qui divise autant le public que Moïse sépare les eaux.

Bien sûr, on aurait aimé voir un Daniel Bryan gagner (plus à venir tantôt sur ce sujet), mais rendu là, autant utiliser ce sacrifice pour essayer de construire logiquement une étoile montante. Mais non.

La WWE a décidé de ghoster Daniel Bryan, de refuser un rendez-vous avec Roman Reigns pour retourner avec son ex Batista.

La réaction de la foule en disait beaucoup. De nos jours, le président de la compagnie est beaucoup trop à l’aise à ce que ses tops faces se fassent huer par la foule.

5— Macho Man s’autoélimine encore!

La finale du Royal Rumble 1993 était le fun à regarder! Alors que Bob Backlund est balancé hors du ring, l’échange qui suit entre Yokozuna et Randy Savage est énergique et dynamique.

Suite à une attaque évitée dans le coin, tout est en place pour que Savage gagne. Il monte sur le coin et applique sa légendaire descende du coude sur Yokozuna! Oh my god oh my god! Sentez-vous la tension? Il va prendre un Yokozuna affaibli et l’envoyer en dehors du ring comme les vendeurs de disques ont enlevé son album de rap de leurs tablettes!

Mais non. Il pinne Yokozuna. Dans un Rumble. Yokozuna le repousse et gagne le match dans la façon la plus stupide de l’histoire du Royal Rumble.

C’est ainsi que le Rumble se termine. Parce qu’un lutteur est trop con. Quel moment indigne de la crème de la crème.

4— L’absence de Daniel Bryan

Définitivement, 2014 n’était pas une belle année pour le Royal Rumble. À chaque décompte, nous espérions tous voir Daniel Bryan faire son apparition. Mais alors qu’il n’arrive jamais, on se demande : « Peut-être qu’ils l’ont gardé pour la fin? S’il te plait WWE, fais nous plaisir pour une fois! »

Nous comptons les 5 dernières secondes avant que la musique du dernier homme du Rumble se fasse entendre. Nous avons nos doigts prêts à faire des Yes. Nous sommes tous excités à l’idée que ce Rumble pourrait être sauvé!

5… 4… 3… 2… 1… Bouya-caca. Écoutez la réaction de la foule :

Désolé Reyrey, ce n’est pas de ta faute, mais le 619 nous a donné envie de composer le 911.

Ce qui est triste, c’est qu’au lieu de Daniel Bryan, la WWE nous a servi Jack Swagger, The Great Khali et même El Torito dans le match. Ark ark ark.

Sur internet, Mick Foley s’est prononcé sur la situation : « Est-ce que la WWE déteste son auditoire? Je n’ai jamais autant été dégouté par un PPV. »

N’ayez pas d’attentes trop élevées pour l’an prochain. Vous serez déçu :

3— Daniel Bryan est éliminé

Une année passe et Daniel Bryan entre enfin dans le Royal Rumble de 2015. L’entrée est si belle! Une des plus belles réactions à l’unisson de la WWE Universe dans les dernières années ! Yes! Yes! Yes!

On aura enfin ce qu’on voulait! Daniel Bryan aura peut-être une chance d’enfin gagner un Royal Rumble et d’un jouer aller main ev — hein? Il est éliminé? Dans un spot vraiment décevant? Par Bray Wyatt? Quoi?

Quelle mauvaise idée ! Bryan est entré à la dixième position et n’est resté que 10 minutes.

Pour tourner le couteau dans la plaie, qui est le prochain à entrer? Goldust. Quels sont les mots à l’écran? Shattered Dreams, rêves brisés.

C’est la façon de la WWE de nous dire que c’est elle qui décide okay-là?

2— Triple H gagne le Royal Rumble

Prêt à tous pour essayer de rendre Roman Reigns face (sauf à créer une histoire le rendant réellement sympathique et à développer son personnage pour qu’on le trouve attachant), l’Autorité a décidé que non seulement le champion de l’univers allait mettre sa ceinture en jeu lors du Royal Rumble de 2016, mais qu’il allait aussi entrer en première position (sous les huées généralisées).

Ce qui en soi n’est pas une mauvaise idée, mais l’exécution… hey boyboy…

L’histoire qu’on voulait raconter est celle d’un brave homme qui surmonte les épreuves en les affrontant de face et c’est exactement… ah non, Roman Reigns a quitté l’arène pendant la moitié du match.

Après avoir reçu tous les finishers de la League Of Nation (qui se souvient de la League Of Nation? même ses propres membres l’ont surement déjà oublié), Le Gars a décidé d’aller se cacher à l’arrière-scène comme font tous les personnages braves.

Parlez-moi de ça un face qui va prendre une marche pendant le Rumble!

Bref, Le Gars revient vers la fin sans surprise. Et qui est le numéro 30? Je crois qu’il s’agit d’un jardinier! Parce que Triple H a une pelle et n’a pas peur de l’utiliser pour enterrer les autres.

Cette victoire mènera à un des main event les plus plates de l’histoire de Wrestlemania.

1— Le Royal Rumble de 2015 au complet

Si jamais vous peinez à vous endormir, aidez-vous en prenant un somnifère, en écoutant la fois où Undertaker et Big Show (qui a l’air de porter une couche) se sont promenés en moto ou en visionnant le Royal Rumble 2015.

Les hostilités ont été lancées avec The Miz et R-Truth. Tu sais que ton Rumble ne commence pas en force quand R-Truth est un des deux combattants au début du match alors que la cloche sonne.

Non seulement il y a eu le moment qui se trouve dans la troisième position de ce palmarès. Mais suite à ce moment, les spectateurs se sont mis à huer systématiquement tous les nouveaux lutteurs à apparaître, sauf pour Dean Ambrose, Damien Mizdow et Dolph Ziggler. C’est le public qui est en train de dire que malgré tout, il y a de l’espoir.

Mais la WWE insiste pour que les smarks ne passent pas un bon moment. Ainsi, Kane et Big Show, ces futures vedettes prometteuses, se mettent à déposer doucement chaque lutteur par-dessus la troisième corde, ce qui entraîne une suite des éliminations les moins spectaculaires de l’histoire entière du Royal Rumble.

Les quatre derniers lutteurs sont Roman Reigns, Rusev, Kane et Big Show. Fait amusant (qui est plus triste qu’amusant) : ces deux derniers étaient aussi de la finale du Royal Rumble 2000, comme quoi la WWE est beaucoup plus axée sur le « then » de « then now forever ».

Roman Reigns essaie de paraître fort en éliminant Kane et Big Show, mais la prévisibilité de la chose ne fait que décevoir le public qui a chanté de gentilles répliques comme « Bullshit » et « We Want Refunds ». On vient tout juste de sortir de la période Cena wins LOL et on sait qu’on va entrer dans Roman Reings wins LOL.

Le Roman Empire est construit sur les huées de sa victoire.

Après le match, Big Show et Kane tabassent The Guy avec l’énergie de deux vieillards qui viennent de traverser le désert sans avoir trouvé d’eau.

Question de montrer que Roman Reigns est puissant, il a besoin d’aide et son cousin The Rock arrive à la rescousse. Même The Rock se fait huer. The Rock se fait huer!!!

The Rock qui réapparait sur nos écrans à la lutte c’est comme arriver chez des amis avec de la pizza. Ça marche toujours! Sauf cette fois-ci. C’est comme entrer avec une pizza sur une scène de crime alors que les ambulanciers viennent de perdre la victime.

Ce très mauvais Royal Rumble nous aura fait oublier à quel point le match Cena-Rollins-Lesnar plut tôt dans la soirée était vraiment cool. Sa médiocrité a atteint des nouveaux sommets. Au point où le hashtag #CancelWWENetwork est devenu viral et que la page d’annulation à son abonnement du WWE Network est tombée en panne suite au trafic.

J’essaie d’éliminer de mes souvenirs ces mauvais moments du Royal Rumble.



Commentez cet article