Patinage artistique backflip Suriya Bonaly

Du 9 au 25 février, la planète vibrera au rythme des Jeux olympiques de PyeongChang, en Corée du Sud.

Pour rehausser le spectacle et apporter un vent de fraîcheur à cet événement international majeur, quatre nouvelles disciplines feront leur entrée : le curling mixte, le « big air », le géant parallèle par équipes mixtes et le départ groupé de patinage de vitesse.

Outre ces changements, le spectateur intéressé et avisé que vous êtes sera sans doute heureux de prendre connaissance de ces conditions et règlements surprenants auxquels les Olympiens devront se soumettre.

Certains d’entre eux étaient déjà appliqués avant les présents Jeux d’hiver, d’autres ont été instaurés spécialement pour l’occasion.

1. Les patineurs artistiques n’ont pas le droit d’exécuter un salto arrière (« backflip »). L’International Skating Union a statué que c’est illégal.

2. Introduit en 1924, le combiné nordique n’est toujours réservé qu’aux hommes! L’introduction d’une épreuve féminine est prévue pour les JO de 2022.

3. Pour la première fois de l’histoire, les patineurs artistiques olympiques peuvent utiliser des chansons avec des paroles durant leur routine.

4. Lors d’un match de hockey, il est permis de botter la rondelle avec le patin. Mais si un joueur donne un coup de pied sur l’objet et qu’il pénètre dans le but, il devra avoir touché à un bâton au préalable.

5. Du côté du bobsleigh, les participants doivent respecter une limite de poids maximum : 860 livres pour une équipe de deux hommes et 1389 livres pour une équipe de quatre hommes (717 livres pour les femmes). Le poids comprend l’équipement.

6. Si une bagarre éclate durant une partie de hockey (c’est arrivé quelques fois), celui qui riposte à l’instigateur ne passera que deux minutes au cachot.

7. Aucune démonstration à connotation politique ne sera tolérée. En théorie, personne ne devrait mettre le genou au sol durant les hymnes nationaux.

8. L’usage des médias sociaux est limité. En aucun cas, les publications ne devront interférer avec des compétitions ou les cérémonies, ni violer les mesures de sécurité.

9. Les compétiteurs pratiquant le skeleton pourront quitter leur planche pour la pousser ou la déplacer durant leur descente, à condition qu’ils soient dessus au moment de franchir la ligne d’arrivée.

10. Au biathlon, lorsqu’un athlète rate une cible, il doit parcourir une boucle supplémentaire, en guise de pénalité.

D’accord, toutes ces règles ne sont pas absurdes. Chose certaine, vous passerez pour un fin connaisseur lorsque vous les glisserez dans vos conversations!

(Sources : Olympic.org, New York Times, MSN, 973thedawg.com)

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article