Le Tour de France bat son plein, même si les cyclistes se transforment parfois en coureur. Nous vous décidé de préparer ce petit guide pour que vous ayez quelque chose à dire dans l’éventualité (improbable) où quelqu’un aborderait le sujet.

1- Vous trouvez que la publicité a un peu trop envahi le Tour de France ? Pourtant, la célèbre compétition n’était à l’origine qu’une grosse pub. Le Tour de France a été créé en 1903 par le quotidien sportif L’Auto, qui cherchait un moyen de hausser son lectorat. Même le maillot jaune était une publicité masquée : cette couleur avait été choisie parce que le journal était imprimé sur du papier jaune.

La une du journal L'Auto, 1903

2- Maurice Garin a remporté les deux premières éditions du Tour de France. Il a toutefois été disqualifié, la deuxième année, pour avoir pris un train dans les Alpes. Voici un extrait d’une entrevue accordée par Garin à l’époque : « Je n’ai jamais pris de train de ma vie. On ne me l’a jamais proposé. Je n’en ai jamais vu. »

3- Beaucoup d’autres moyens étaient jadis utilisés pour tricher. Certains mettaient du poil à gratter dans les shorts de leurs adversaires, d’autres parsemaient la route de clous et de morceaux de verre. Le Français Jean Robic mettait du plomb dans ses gourdes pour aller plus vite dans les descentes. Bref, Lance Armstrong n’a rien inventé. #cheatstrong

4- Jusque dans les années 60, les coureurs buvaient de l’alcool pendant les étapes pour moins sentir la douleur. Il n’était pas rare, non plus, de voir les cyclistes partager des cigarettes. On disait que ça « ouvrait les poumons » avant les longues ascensions.

Fumer au Tour de France

5- Un cycliste dépense en moyenne 124 000 calories pendant le Tour de France. C’est l’équivalent de 11 cheeseburgers McDo par jour. Ou un repas régulier de Epic Meal Time.

6- Le Tour de France, c’est aussi (par cycliste) : 486 000 coups de pédales, 212 gourdes d’eau, 3 chaînes de vélo et l’équivalent de 39 flushages de toilette en sueur.

7- Le cycliste italien Mario Cipollini a fait les manchettes en 1999 pour avoir fait peindre une photo de Pamela Anderson sur son guidon. Il prétendait que jeter un coup d’œil à la vedette d’Alerte à Malibu pendant la course lui donnait un boost de testostérone. Logique.

Pamela Anderson guidon

8- Jusqu’en 1938, les participants au Tour de France étaient obligés d’utiliser des vélos à une seule vitesse (communément appelés fixed gear) pour préserver la pureté du sport. Les vélos à vitesses sont arrivés au Tour de France suivant, probablement suite à l’adoption d’un règlement anti-hipsters. D’ailleurs, selon eBay, les clients ayant cherché « vélo single speed » sur le site sont plus enclins à chercher aussi « lunettes vintage » et « caméra polaroid ».

9- Cinq heures de vélo par jour, c’est long. Et parfois, l’appel de la nature se fait sentir. C’est pourquoi il existe les « pauses pipi », où tous les coureurs doivent s’arrêter en même temps pour se soulager et ainsi empêcher qu’un cycliste en profite pour se hisser en tête de peloton. C’est quand même classe, le cyclisme.

Pipi au Tour

10- En plus de 100 ans d’histoire, seulement quatre cyclistes sont morts durant le Tour de France. Le premier s’est noyé en se baignant durant une journée de congé. Le deuxième a manqué un tournant et s’est écrasé au fond d’un ravin. Le troisième a subi une crise cardiaque après avoir pris des amphétamines. Et le quatrième, qui compétitionnait sans casque, s’est fracturé le crâne sur un muret de béton, trouvant enfin une réponse à la question « À vélo sans casque, es-tu tombé sur la tête ? » (La réponse est oui.)

11- À ce jour, aucun cycliste n’a encore complété le Tour de France en Bixi.

Denis au Tour de France



Commentez cet article