Wayne Gretzky

Ce 18 avril marque le 20e anniversaire du dernier match de Wayne Gretzky dans la LNH. Celui qui a brillé pendant 20 saisons avec les Oilers d’Edmonton, les Kings de Los Angeles, les Blues de Saint-Louis (pour un total de 18 matchs) et les Rangers de New York s’est démarqué par une production offensive qui le place carrément dans une autre stratosphère.

Des succès incontestables

Plusieurs voudront relativiser les succès de Gretzky, mais on ne l’appelle pas The Great One pour simplement flatter l’ego de cet humble père de cinq enfants. Certains diront que Gretzky a joué à une époque qui favorisait les pointeurs, d’autres diront que si Mario Lemieux avait eu plus de chance avec sa santé, il aurait pu atteindre certains des records du grand numéro 99.

Il reste que Gretzky détient ses records par une marge tellement spectaculaire que sans même tenir compte de son style de jeu et de sa capacité à anticiper les trois ou quatre prochains scénarios sur la glace, sa fiche de pointage dit tout.

Wayne Gretzky a été le meneur la Ligue nationale de hockey au chapitre des buts à cinq reprises et détient le record annuel alors qu’il marque 92 fois lors de la saison 1981-1982. Avec 894 buts en carrière, il est le premier de tous les temps. Mais gardez un œil sur un certain Alex Ovechkin qui pourrait très bien le dépasser un jour.

Un maître passeur

C’est par contre dans le domaine des mentions d’aide que Gretzky confirme tous ses talents. Avec un total de 1963 passes en carrière, Gretzky s’est classé au premier rang de la LNH à 16 reprises au cours de sa carrière, notamment avec sa campagne de 163 mentions en 1985-1986, pour un total 215 points.

Dans le cadre d’une des comparaisons statistiques les plus spectaculaires de l’histoire du sport, il est important de se rendre compte que Gretzky détient plus de mentions d’aide que le prochain sur la liste des meilleurs pointeurs de tous les temps; ce dernier étant Jaromir Jagr qui a récolté un total de 1921 points en carrière. C’est-à-dire que même si Wayne n’avait jamais compté un seul but, il serait quand même le premier pointeur de l’histoire du hockey.

Incroyable!

Le meilleur de son sport?

Comme Ali à la boxe, Tiger Woods au golf ou Jordan au basketball, il existe une panoplie d’arguments soutenant que Gretzky est le meilleur joueur de l’histoire du hockey. Il est toujours fascinant de se rappeler que ce gentleman aussi habile que talentueux n’a jamais été repêché. En effet, lors de la fusion de l’Association mondiale de hockey et de la LNH en 1979, chaque équipe de l’AMH avait le droit de protéger deux joueurs; les Oilers ont évidemment conservé Gretzky. Il a ainsi entamé sa carrière dans la LNH sans avoir été repêché. 

Une carrière couronnée de succès

Quelques années après ce passage dans la LNH par la voie rapide, Gretzky mènera les Oilers à la conquête de quatre Coupes Stanley en cinq saisons. Il a d’ailleurs avoué dans le cadre du documentaire Kings Ransom qui raconte son échange aux Kings en 1988 qu’il aurait pu en gagner quatre autres s’il était resté à Edmonton. Il a probablement raison, car même sans Gretzky les Oilers ont pu remporter une cinquième Coupe en 1990. C’était toute une équipe!

Lors de sa dernière saison, Gretzky a continué de se démarquer au chapitre des mentions d’aide alors qu’il en a récolté 53. Mais avec un maigre total de 9 buts, cette saison a été la seule de sa carrière où il n’a pas obtenu une moyenne d’au moins un point par match.

En 1999, on peut dire que Gretzky a pris une retraite hâtive alors qu’il venait d’avoir 38 ans au mois de janvier, mais son numéro quasi unique correspondait à l’année en cette fin de millénaire. Malgré un dernier match peu spectaculaire qui s’est conclu par une défaite en prolongation des Rangers, Gretzky ne pouvait finir autrement qu’avec un coup d’éclat et des records qui vont résonner pour l’éternité.

Salutations à La Merveille!



Commentez cet article