coupe

Le 9 juin 2018, cela fera 25 ans jour pour jour que le Canadien a remporté la Coupe Stanley pour la dernière fois. Nostalgique de cette belle époque où le CH réussissait à faire les séries, avait un centre numéro 1 et comptait le prolifique John LeClair dans son alignement, Balle Courbe vous a préparé une série d’articles pour fêter ce triste anniversaire.

Aujourd’hui, Christian Letendre se demande ce que sont devenus les membres de la dernière équipe à avoir paradé sur la rue Sainte-Catherine.

***

Des 27 joueurs qui ont vu leur nom être gravé sur la Coupe Stanley en 1993, peu ont réussi à profiter du momentum pour prolonger leurs succès dans la LNH.

Certains ont fait la transition vers une carrière dans les médias, d’autres ont trouvé leur place derrière le banc et d’autres encore ont eu un destin plus tragique.

Voici un tour d’horizon de ce que sont devenus les Canadiens de 1993 après leur conquête de la Coupe Stanley.

coupe

Crédits photo : Getty Images

Patrick Roy

coupe

Crédits photo : Getty Images

Tout le monde connaît l’histoire de Patrick Roy. Après la conquête de 1993, Casseau a continué sa domination dans la LNH, remportant la Coupe Stanley à deux autres reprises avec l’Avalanche (1996 et 2001).

À sa retraite en 2003, Roy était considéré par plusieurs comme le plus grand gardien de l’histoire. Il a fait son entrée au Temple de la renommée en 2006. Son chandail a été retiré par l’Avalanche en 2003 et par le Canadien en 2008.

Propriétaire, directeur général et entraîneur des Remparts de Québec, Roy a également dirigé l’Avalanche de 2013 à 2016, remportant au passage le trophée Jack Adams lors de sa première saison derrière le banc.

Vincent Damphousse

Après la conquête de 1993, Damphousse a joué près de six autres saisons pour le CH, assumant le rôle de capitaine de 1996 à 1999 avant d’être échangé aux Sharks contre des choix de 1re, 2e et 5e ronde au repêchage (qui sont devenus Marcel Hossa et deux nobodys).

Depuis sa retraite en 2004, on peut régulièrement voir Damphousse à RDS, notamment à L’Antichambre. Il est également le cofondateur et copropriétaire de Scandinave Spa.

Mais surtout, il a fait des annonces pour Head & Shoulders.

Kirk Muller

coupe

Crédits photo : Getty Images

Deuxième meilleur pointeur de l’équipe en 1993, Kirk Muller est devenu capitaine du CH pour la saison 1994-1995 avant d’être échangé aux Islanders, puis aux Maple Leafs et aux Panthers avant de terminer sa carrière chez les Stars.

Après sa retraite, Muller est devenu entraîneur adjoint du Tricolore en 2006. Les Hurricanes lui ont donné sa première chance comme entraîneur-chef en 2011, mais ses trois saisons là-bas n’ont pas été couronnées de succès. Il est donc redevenu entraîneur adjoint, d’abord pour les Blues, avant de revenir à Montréal en 2016.

Mike Keane

coupe

Crédits photo : Getty Images

Lorsqu’il a été nommé capitaine du CH en 1995, Mike Keane avait fait les manchettes lorsqu’il a affirmé qu’il n’avait pas l’intention d’apprendre le français. Peu après, il a fait partie de l’échange qui a envoyé Patrick Roy au Colorado, où il a remporté sa deuxième Coupe Stanley.

Après un bref passage chez les Rangers, Keane a passé trois ans chez les Stars, avec qui il a mis la main sur une troisième Coupe Stanley, puis est passé chez les Blues, l’Avalanche (à nouveau) et les Canucks, avant de terminer sa carrière avec cinq saisons dans la Ligue américaine.

En 2013, Keane a été embauché comme assistant au développement des joueurs par les Jets.

Éric Desjardins

Après la conquête de 1993, Éric Desjardins a passé une seule saison avec les Canadiens avant d’être échangé aux Flyers, avec qui il a passé le reste de sa carrière. Il a d’ailleurs été capitaine de l’équipe en 1999-2000.

Desjardins prend sa retraite en 2006. Deux ans plus tard, il est embauché par les Flyers comme entraîneur du développement des joueurs.

Aujourd’hui, Desjardins touche un peu à tout. Il est actionnaire de plusieurs entreprises, dont Scandinave Spa. Il est aussi actif dans les milieux de la restauration et de l’immobilier, et s’implique dans le hockey mineur à Blainville.

John LeClair

coupe

Crédits photo : Getty Images

John LeClair n’était pas un joueur particulièrement dominant lors de son passage avec les Canadiens. Les choses ont changé drastiquement quand il a été échangé aux Flyers et jumelé à Éric Lindros.

Pendant près de six saisons, LeClair a maintenu une moyenne de plus d’un point par match, devenant au passage le premier joueur américain à connaître trois saisons consécutives de 50 buts. Il est échangé aux Penguins en 2005, équipe avec laquelle il termine sa carrière la saison suivante.

LeClair est aujourd’hui consultant pour Sports Professional Management, l’agence qui le représentait lorsqu’il était joueur. Il est également président d’une fondation qui donne de l’argent à des OSBL pour les enfants au Vermont.

Benoit Brunet

Benoit Brunet est l’un des rares joueurs de l’édition 1993 à être resté longtemps avec les Canadiens après la conquête de la Coupe. L’ailier gauche a passé huit saisons additionnelles à Montréal avant d’être échangé aux Stars en 2002, terminant sa carrière la même année avec les Sénateurs.

Aujourd’hui, on peut voir Brunet régulièrement comme analyste lors des matchs des Canadiens à RDS, mais on se souviendra surtout de son passage houleux comme commentateur des matchs aux côtés de Pierre Houde de 2008 à 2011, et du célèbre bingo (appelé Bengo) qu’il a inspiré.

Guy Carbonneau

coupe

Crédits photo : Getty Images

Carbo a passé une seule saison à Montréal après la conquête de 1993. Échangé aux Blues en 1994, il a passé les cinq dernières saisons de sa carrière chez les Stars, avec qui il a remporté sa deuxième Coupe Stanley en 1999.

Adjoint de Michel Therrien à Montréal entre 2000 et 2002, Carbo retourne à Dallas en tant qu’assistant au directeur général, avant de revenir à Montréal comme adjoint à Claude Julien. Après le congédiement de ce dernier, Carbonneau est nommé entraîneur-chef. Il sera d’ailleurs finaliste pour le trophée Jack Adams en 2008.

Après trois saisons à la tête du CH, Carbo devient analyste à CBC avant de s’installer à RDS, où on peut le voir à l’écran depuis 2010.

Carbo a été l’entraîneur de l’équipe montréalaise dans La série Montréal-Québec. Il a également été propriétaire des Saguenéens de Chicoutimi. Le trophée du meilleur attaquant défensif de la LHJMQ porte son nom.

Patrice Brisebois

Patrice Brisebois est l’un des rares joueurs de l’édition 1993 à être longtemps resté fidèle aux Canadiens, passant les 11 saisons suivantes avec le Tricolore. Après un passage de deux ans avec l’Avalanche, le Breezer revient au bercail pour terminer sa carrière à Montréal après plus de 1000 matchs dans la LNH.

Depuis sa retraite, Brisebois n’a pas chômé, ayant notamment été pilote de NASCAR, directeur du développement des joueurs du CH et entraîneur (adjoint, puis chef) de l’équipe montréalaise dans La série Montréal-Québec. Il a aussi participé à l’émission Battle of the Blades au Canada anglais.

Mais c’est surtout pour ses analyses bancales et son langage approximatif à TVA Sports qu’il restera à jamais gravé dans nos mémoires…

Stéphan Lebeau

Échangé aux Mighty Ducks en 1993-1994, Stéphan Lebeau n’a passé que deux saisons dans la LNH après la conquête de la Coupe Stanley. Il prendra sa retraite en 2001 après six ans en Suisse.

Lebeau réside aujourd’hui à Sherbrooke, où il est responsable du programme de hockey de Bishop’s College School. Il collabore aussi à l’occasion avec Radio-Énergie et Radio-Canada à Sherbrooke.

Lyle Odelein

Après quatre saisons chez les Devils et un bref passage chez les Coyotes, Lyle Odelein est réclamé par les Blue Jackets en 2000 lors du repêchage d’expansion. Il deviendra le tout premier capitaine de la franchise.

Il passera ensuite par les Blackhawks, les Stars, les Panthers et les Penguins avant de prendre sa retraite en 2006. Ses 2316 minutes de pénalité en carrière le placent par ailleurs au 30e rang de l’histoire de la LNH.

Odelein vit maintenant à Pittsburgh, où il est propriétaire de 44 salons de coiffure Supercuts. En mars dernier, sa famille a annoncé qu’il souffrait de sérieux problèmes de santé. On n’a pas eu de nouvelles depuis…

Brian Bellows

Après ses trois saisons à Montréal, Brian Bellows a joué pour le Lightning, les Mighty Ducks et les Capitals avant de prendre sa retraite en 1999. Il est aujourd’hui courtier dans une banque au Minnesota et gère une équipe bantam on the side.

Denis Savard

coupe

Crédits photo : Getty Images

La saison 1993 a été la dernière de Denis Savard à Montréal. L’attaquant a signé avec le Lightning pour la saison 1993-1994 avant de retourner terminer sa carrière à Chicago, là où il avait été un joueur étoile durant ses dix premières saisons.

Après sa retraite, Savard a été entraîneur adjoint (1997-2006), puis entraîneur-chef (2006-2009) chez les Blackhawks. Il est également ambassadeur pour l’équipe depuis 2010, ajoutant trois bagues de la Coupe Stanley à sa collection.

Le chandail de Savard a été retiré par les Blackhawks en 1998, et l’attaquant a été intronisé au Temple de la renommée en 2000.

Savard est aujourd’hui courtier en alimentation et a créé sa propre marque de pizzas surgelées : Savy’s Pizza.

Jean-Jacques Daigneault

Jean-Jacques Daigneault a passé deux saisons additionnelles avec le CH avant de passer le reste de sa carrière dans ses valises, changeant d’équipe sept fois en six ans avant sa retraite. Il a joué pour les Blues, les Penguins, les Mighty Ducks, les Islanders, les Predators, les Coyotes et le Wild.

Après sa retraite en 2002, Daigneault est passé derrière le banc, assumant entre autres le rôle d’entraîneur adjoint dans la ligue américaine, mais surtout avec les Canadiens de 2012 à 2018.

Paul DiPietro

Paul DiPietro n’est pas resté longtemps dans la LNH après la conquête de 1993. Échangé aux Maple Leafs, puis aux Kings, le joueur de centre est parti pour l’Europe en 1997, où il a passé une quinzaine de saisons dans la ligue suisse.

Mais surtout, il a fait partie de l’équipe suisse aux Jeux olympiques de Turin en 2006. Vous savez, celle qui avait battu le Canada 2-0 en ronde préliminaire… Devinez qui avait compté les deux buts de la Suisse ? Ben oui. Paul DiPietro.

Gilbert Dionne

coupe

Crédits photo : Getty Images

Parti pour Philadelphie en 1995 dans l’échange qui impliquait aussi Éric Desjardins et John LeClair, Gilbert Dionne a joué seulement 22 matchs avec les Flyers, puis 5 avec les Panthers avant de terminer sa carrière en alternant entre la ligue américaine, la ligue internationale de hockey, la ligue allemande et la ligue ontarienne séniore. Il ne joue plus depuis 2006.

Dionne travaille aujourd’hui dans le domaine agricole, mais son principal fait d’armes est probablement d’être mentionné dans la chanson Salut mon Ron des Cowboys fringants. (Ça prenait un nom pour rimer avec Ron…)

Gary Leeman

La conquête de la Coupe a été le début de la fin pour Gary Leeman. Il a passé l’année suivante à alterner entre la Ligue américaine et le grand club avant d’être échangé aux Canucks l’année suivante, puis aux Blues. Leeman a terminé sa carrière avec deux saisons en Allemagne.

On sait peu de choses sur les occupations de Leeman après sa retraite, mis à part qu’il a été l’un des leaders de la poursuite contre la LNH au sujet des commotions cérébrales en 2015.

Mathieu Schneider

Après la conquête de 1993, Mathieu Schneider s’est établi comme l’un des bons défenseurs offensifs de la LNH, notamment avec les Red Wings et les Kings. Il a changé d’équipe dix fois jusqu’à sa retraite en 2010, incluant un bref retour avec le CH en 2009.

Aujourd’hui, Schneider œuvre comme assistant spécial pour l’association des joueurs de la LNH, notamment pour aider les joueurs à trouver une nouvelle carrière après leur retraite.

Todd Ewen

Après son passage avec les Canadiens, Todd Ewen a joué pour les Mighty Ducks et les Sharks avant de prendre sa retraite en 1997 en raison de nombreuses blessures aux genoux. Il a par la suite été entraîneur aux niveaux secondaire et universitaire.

En septembre 2015, Ewen s’est tragiquement enlevé la vie à l’âge de 49 ans. Plusieurs ont spéculé que ses épisodes dépressifs seraient dus à des commotions cérébrales subies durant sa carrière dans la LNH, mais des analyses cérébrales effectuées après son décès se sont révélées négatives.

Sean Hill

Sean Hill a quitté les Canadiens tout de suite après la conquête de 1993, jouant pour sept équipes différentes jusqu’à la fin de sa carrière en 2009, mais on se souviendra surtout de lui pour deux raisons. Une bonne et une mauvaise.

La bonne : c’est lui qui a marqué le tout premier but de l’histoire des Mighty Ducks d’Anaheim en 1993.

La mauvaise : il est le tout premier joueur à avoir été suspendu après que la LNH ait modifié sa politique sur le dopage en 2007.

Rob Ramage

Rob Ramage approchait déjà la fin de sa carrière en 1993. Après la conquête de la Coupe, il n’a joué que 21 matchs avant sa retraite : 6 avec le CH et 15 avec les Flyers. Il a ensuite travaillé en finances, a été entraîneur adjoint dans la Ligue américaine et assistant au développement des joueurs avec le Tricolore.

Mais on a surtout réentendu parler de lui en raison d’un événement tragique survenu en 2003 : il était au volant lors d’un accident de voiture ayant causé la mort de Keith Magnuson, ancien défenseur et entraîneur des Blackhawks. Reconnu coupable de conduite avec facultés affaiblies, Ramage a été condamné à quatre ans de prison.

Ronald Corey

Après la conquête de 1993, le président du CH Ronald Corey a fait les manchettes en congédiant la majorité de son personnel, incluant Serge Savard et Jacques Demers, pour embaucher Réjean Houle et Mario Tremblay, un directeur général et un entraîneur qui n’avaient tous deux aucune expérience dans ces fonctions. Cette décision finira par mener directement au départ de Patrick Roy.

Corey a également été très impliqué dans le déménagement des Canadiens du Forum au Centre Molson. Il est également à l’origine de la création du trophée Maurice-Richard en 1999, année à laquelle il prendra sa retraite après 17 ans à la présidence du CH.

Serge Savard

Plusieurs considèrent le congédiement de Serge Savard comme le début de la fin pour le Canadien. (Notre série de textes sur le 25e anniversaire de la dernière Coupe Stanley en est peut-être la preuve.)

Depuis sa retraite forcée, Savard a occupé plusieurs fonctions, étant notamment président des festivités de la fête du Canada pendant 8 ans. Il a également été propriétaire du Marriott Château Champlain, associé dans une firme de développement immobilier et s’est impliqué dans le développement du sport étudiant à Sherbrooke.

Savard a été conseiller de Geoff Molson dans la recherche d’un nouveau directeur général après le congédiement de Pierre Gauthier en 2012. Les Canadiens ont retiré son chandail en 2006.

Aujourd’hui, il conseille aux Québécoises et Québécois de confier la gestion de leur patrimoine à Assante.

Jacques Demers

Après la conquête de 1993, Jacques Demers est resté entraîneur des Canadiens jusqu’à son congédiement au début de la saison 1995-1996. Il a été embauché par le Lightning l’année suivante, ajoutant les fonctions de directeur général lors de sa deuxième saison à Tampa Bay. Ce furent deux des pires saisons de l’histoire de l’équipe.

Demers a collaboré aux émissions de RDS pendant plus de 10 ans avant d’être nommé sénateur par Stephen Harper en 2009. Il a également fait les manchettes en 2005 lorsqu’il a révélé qu’il ne savait ni lire ni écrire.

Bon 25e à toutes et à tous!



Commentez cet article