Vince McMahon est le grand manitou de la WWE et l’homme derrière le succès de la lutte professionnelle comme on la connait aujourd’hui. Certains disent que le génie et la folie se croisent et dans le cas de Vincent Kennedy McMahon, ils cohabitent.

Et j’ai l’impression que le génie paie moins cher de loyer parce que la folie occupe beaucoup de pièces.

J’en ai parlé par le passé qu’il s’agit d’un homme obsédé par les histoires d’incestes qui s’est déjà fait caca dessus avant de se présenter devant un amphithéâtre rempli de fans. J’ai aussi mentionné certaines choses louches qu’il a faites en onde.

Aujourd’hui, je vais vous parler d’histoires étranges sur le Genetic Jackhammer qui se passent à l’arrière-scène. J’ai décidé d’appeler cette chronique « volume 1 » parce qu’il est si extravagant que d’essayer de tout rentrer dans un seul article, j’aurais no chance in hell.

5— Vince McMahon ne connait rien hors de la lutte

Vers la fin de l’Attitude Era, Paul Heyman avait suggéré d’inviter la formation System Of A Down à venir performer une chanson lors de Wrestlemania. Vince n’avait aucune idée de qui était ce groupe.

Pour l’époque, c’est presque inconcevable. Si vous croisiez un cercle avec tous les téléspectateurs de la WWF et tous les amateurs de SOAD, vous auriez un rond parfait. Au moins ça a permis à Salvation de la IWS d’utiliser Toxicity en entrée!

Au pire du pire, on peut se dire que le Chairman était trop vieux pour écouter ce genre de musique, mais cette excuse ne justifiera pas l’anecdote suivante.

Des années plus tard, l’équipe créative cherchait une façon de faire en sorte qu’Eddie Guerrero empoisonne Big Show. Quelqu’un a suggéré que ce soit à travers d’un burrito.

Tous les humains de la terre savent ce qu’est un burrito. Tous? Non, pas Vince McMahon qui suggère que personne ne sait ce qu’est un burrito parce qu’il ne sait pas, lui, c’est quoi.

Pour un homme ayant voyagé autant, c’est encore plus impossible à croire, mais lorsqu’on en connait sur l’individu, c’est très facile à croire.

4— Vince McMahon déteste les gens qui hochent de la tête

On a souvent tendance à croire que Vince s’entoure de gens qui pensent comme lui et qui valident toutes ces décisions. C’est le cas en effet. McMahon n’était même pas capable d’entendre des dizaines de milliers de personnes lui dire qu’ils n’aiment pas Roman Reigns.

Par contre, Vinny Mac aime se faire croire qu’il tolère la critique. Il s’est fabriqué une bulle dans laquelle les gens font semblant de ne pas tout approuver.

C’est un ancien auteur de 90210 qui nous a appris ce fait. Larry Mollin écoutait attentivement les paroles du grand patron et hochait de la tête comme tout humain normal.

C’est à ce moment que Stephanie McMahon l’a sorti immédiatement de la pièce en urgence pour lui dire que son père déteste les gens qui hochent de la tête. Il ne veut pas avoir l’impression d’être entouré de yes men.

Bref, Vince McMahon est tellement un control freak qu’il veut contrôler l’approbation des gens.

3— Vince McMahon méprise les gens qui éternuent

Comme on vient d’établir, Mr McMahon aime tout contrôler et c’est pour cette raison qu’il déteste les gens qui éternuent. Hey boy.

Oui, cette fonction naturelle commandée par notre système nerveux central pour protéger notre corps fâche l’homme en contrôle de tout dans la WWE.

C’est le genre de truc tellement loufoque qu’on pourrait croire qu’il s’agit d’une légende urbaine. Mais non seulement Jim Ross en a parlé, mais on peut aussi entendre Steve Austin et Paul Heyman en discuter ici.

L’homme le plus puissant de l’industrie de la lutte trouve qu’éternuer est un signe de faiblesse. Même lorsque lui-même éternue, ça le choque.

Ce mépris aléatoire de la part de Vince McMahon montre à quel point n’importe quoi peut l’irriter.

2— Vince McMahon s’est basé sur la porno pour engager Gail Kim

Jusqu’à tout récemment, les femmes engagées par la WWE n’étaient que du bonbon pour les yeux et la WWE n’essayait pas de le cacher. Oui, nous avons eu Lita et Trish Status, mais elles posaient régulièrement en bikini quand même.

Alors que son écurie féminine était presque remplie de modèles ne sachant pas trop lutter (dans un show sur la lutte!), Jim Ross avait remarqué que Gail Kim était une bonne lutteuse. Suite à sa suggestion de l’embaucher, Vince aurait répondu : « Tu veux qu’on engage une Asiatique? Je ne sais pas… Je ne sais vraiment pas. »

Jim Ross a alors répondu d’un argument massue : « Et bien Vince, tu sais, il y a plusieurs hommes qui aiment les femmes asiatiques. Il y a même des sites pornographiques de femmes asiatiques. »

Vince McMahon a changé d’idée suite à cette déclaration. C’est surement là qu’on a failli avoir Katsumi et Asa Akira à l’écran.

1— Vince McMahon a ri en faisant pleurer Jonathan Coachman

Rares sont les interviewers dont on se souvient. Pour moi, Jonathan Coachman en est un. Ses interactions avec The Rock sont mémorables pour moi.

En 2001, le personnel de la compagnie s’est mis à faire des pools sur le football et c’était The Coach qui collectait les billets de 10 $. Bref, une activité entre employés comme dans n’importe quel bureau. Sauf que dans n’importe quelle autre compagnie, le boss n’est pas totalement cinglé comme à la WWE.

Alors qu’il se préparait dans sa loge, l’annonceur a eu reçu la visite de deux policiers qui sont venus l’arrêter pour gambling illégal. Okay, c’est vraiment too much et farfelu, mais les policiers l’ont amené dans le bureau de Vince McMahon ce qui a rendu le tout très sérieux.

Dans ce lieu clôt, le patron lui a crié à un pouce du visage à quel point il était irresponsable de tenir des activités illégales sur son lieu de travail. Durant 45 minutes. 45 minutes!!!

Imaginez vous faire crier après par votre boss pendant la moitié de la durée d’un Smackdown! Imaginez que c’est par Vince McMahon en plus!

À la fin de cette séance de rabrouements, les policiers ont offert à VKM de libérer son employé en échange d’une caution de 1500 $, ce à quoi il a répondu « fuck no ». Les policiers ont ensuite menotté l’annonceur.

Ce dernier, humilié, a demandé quelque chose pour couvrir son visage. Le Chairman lui a lancé des shorts trempés de sueur au visage.

Jonathan Coachman a ensuite été embarqué dans un véhicule de police. La voiture a heureusement fait demi-tour pour le rapporter sur les lieux de l’enregistrement. De retour sur les lieux de son travail, Vince était crampé durant 10 minutes croyant avoir fait le meilleur prank de la terre.

Coachman qui s’imaginait devoir annoncer à son père qu’il avait perdu son emploi en plus d’avoir un casier judiciaire s’est mis à pleurer.

Imaginez un seul instant avoir cet homme comme supérieur. J’y pense tous les jours. Je suis plein de compassion pour tous les employés de la WWE.

Et souvenez-vous les enfants : don’t be a bully, be a star.



Commentez cet article