6

Depuis quelques années, il y a une énorme campagne de sensibilisation sur les conséquences des coups à la tête et des commotions cérébrales sur les joueurs de football et de hockey, notamment, mais toutes les disciplines sont de plus en plus prudentes.

Ces problèmes en occasionnent souvent d’autres, une réalité particulièrement apparente dans le monde de la lutte professionnelle qui a longtemps encouragé, sans pourtant directement sanctionner, l’usage de produits dopants et des médicaments pour neutraliser la douleur.

Les suicides de certains anciens joueurs de hockey et de football nous ont ouvert les yeux sur cette triste réalité de l’après-carrière de ces hommes hypothéquant leur corps, et l’histoire de ces six lutteurs offre une perspective différente sur la réalité de ces «faux» athlètes.

Six lutteurs qui ont connu des fins de carrières abruptes en raison de problèmes personnels.

fin 06

Mr. Perfect

Mr. Perfect (Curt Hennig) portait très bien son nom. Immensément populaire au début des années 90, il est possiblement le lutteur le plus populaire à ne jamais avoir détenu la ceinture mondiale après Roddy Piper.

Après la fermeture de la WCW, la carrière d’Hennig ne s’est jamais remise et on l’a retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à l’âge de 44 ans, victime d’une surdose de cocaïne.

fin 05

Hawk

La moitié d’une des équipes les plus célèbres de l’histoire, The Legion of Doom (ou Road Warriors), Hawk était un utilisateur intense des drogues et de l’alcool, à un point tel que la WWF a utilisé les problèmes de Hawk dans ses histoires, diffusant même des faux angles de suicide avec le lutteur au visage maquillé.

À 46 ans, en 2003, Hawk est mort dans son sommeil des suites d’une crise cardiaque.

fin 04

Scott Hall

Avant même d’être connu du public, Hall a été accusé d’un meurtre non prémédité lorsqu’une altercation dans un bar a tourné au vinaigre dans le stationnement. Par la suite, il a souffert de nombreuses dépressions et ses démons ont influencé sa courte carrière dans le ring.

ESPN a d’ailleurs résumé les déboires de Hall avec un excellent reportage de la série E60. Hall, toujours très populaire, a encore des rechutes à ce jour et il n’est plus l’ombre du lutteur qu’il était en raison de ses problèmes personnels. Depuis un incident cardiaque en 2010, Hall doit conjuguer sa vie avec une lourde médication. On le voit encore à l’occasion à la télévision de la WWE aux côtés de Kevin Nash.

fin 03

Eddie Guerrero

Plus célèbre membre de la prestigieuse famille Guerrero, Eddie a longtemps consommé des drogues et de l’alcool au cours de sa fructueuse carrière de lutteur.

Malgré les dernières années de sa vie passées dans la sobriété, Guerrero a succombé à une défaillance cardiaque à l’âge de 38 ans. Les années d’abus auront eu raison de lui.

fin 02

Jake Roberts

L’histoire de Jake Robert a été immortalisée dans l’excellent documentaire Beyond the Mat au tournant des années 90. Souffrant de problèmes de dépendances à l’alcool et aux médicaments, Roberts a bien failli mourir à plus d’une occasion et ses démons personnels ont énormément nui à ses relations familiales, incluant celles avec sa fille et son ex-femme.

Heureusement, la fin de l’histoire sera peut-être heureuse pour Roberts. Il a rejoint le Temple de la renommée de la WWE en 2014 et il semble avoir repris le droit chemin dans sa vie depuis qu’il s’est lié d’amitié avec l’ancien lutteur Diamond Dallas Page. De plus, il est un gérant actif à la All Elite Wrestling et il s’en sort très bien de retour devant les caméras.

fin 01

Chris Benoit

On préfère souvent ne pas en parler dans le cercle des initiés, mais on peut difficilement oublier la tragique histoire de Chris Benoit qui s’est enlevé la vie après avoir assassiné son fils et sa conjointe le 22 juin 2007.

Benoit, un avide utilisateur de différents médicaments pour atténuer la douleur, aurait perdu la tête avant de tristement freiner le parcours de sa femme et de son fils. Souffrant d’une sévère dépression, on présume que les nombreuses commotions cérébrales auront eu raison de sa rationalité.



Commentez cet article