Aatu Räty est l’un des espoirs qui faisait le plus jaser après la première ronde du repêchage de 2021.

Le Finlandais était dans la course pour le premier choix il y a un peu moins de deux ans. Par contre, son développement a quelque peu stagné et ça a fait en sorte que son rang de sélection a coulé comme une roche dans l’eau.

Ce sont finalement les Islanders qui ont choisi Aatu Räty au 52e rang. Si l’on se fie à ce qu’on a vu quelques heures après ce choix, ils ne le regretteront pas.

L’attaquant jouait avec la Finlande dans un match d’évaluation pour le championnat mondial junior contre la Suède et d’autres joueurs qui ont entendu leur nom au cours de l’encan amateur. Aatu Räty en a profité pour faire ressentir son impact et exciter les fans de l’équipe qui vient de le repêcher.

Les Finlandais ont battu la Suède 5-2 et Räty a marqué quatre des cinq buts des siens. C’est vrai qu’il y avait un but dans le filet désert, mais c’est quand même toute une performance.

C’est surtout notable que ce soit immédiatement après son repêchage. C’est loin d’être impossible que la pression qui venait avec tout ce processus a fini par l’atteindre et nuire à son développement. Si c’est le cas, maintenant que c’est passé, il pourrait redevenir le joueur que les recruteurs entrevoyaient et si ça arrive, c’est une excellente nouvelle pour les Islanders.

Aatu Räty, pas la seule histoire du deuxième tour

Si la deuxième ronde avait une thématique familiale, on y a aussi vu quelques histoires notables avec les espoirs européens. Räty en est un bel exemple, mais il y a aussi le 48e choix des Stars, Artyom Grushnikov. Le défenseur russe était supposé jouer dans la OHL cette année pour Hamilton, mais comme il n’y a pas eu de saison, il n’a pas joué de match officiel.

Par contre, lors de sa rencontre avec les médias, le dirigeant du recrutement amateur des Stars, Joe McDonell, a laissé glisser qu’il aurait joué quelques matchs sous un faux nom. Les statistiques ne sont nulle part, mais McDonell sait ça parce qu’ils ont reçu du vidéo du joueur dans leur processus d’évaluation.

On imagine que le camp du défenseur russe voulait s’assurer de prouver aux équipes de la LNH que son développement s’était maintenu sans match. Ces rencontres sous un faux nom auraient été jouées au Bélarus. Cette saison nous en aura vraiment fait voir de toutes les couleurs!



Commentez cet article