Pour le premier épisode de la nouvelle saison, notre équipe a décidé de s’attaquer à un événement rarissime dans la Ligue nationale de hockey : un échange à trois. Lors de la date limite des transactions, en 2009, il a fallu attendre à la toute dernière seconde pour qu’un méga échange soit officialisé. Celui-ci envoyait Patrick O’Sullivan à Edmonton, tandis que Justin Williams pliait ses bagages pour Los Angeles et que Erik Cole retournait en Caroline.

L’histoire démontrera que les Kings sortiront grands gagnants de cet échange, puisque c’est avec eux que Justin Williams développera son image de marque de joueur de séries. Avec les Canes, il remportera deux championnats et un trophée Conn Smythe. Mais la Caroline avait pourtant de  bonnes raisons de se départir de Williams, même si celui-ci a grandement contribué à sa conquête de la Coupe Stanley de 2006. Les Hurricanes cherchaient à tout prix à relancer Eric Staal, d’où l’intérêt de rapatrier Erik Cole. De plus, l’équipe souhaitait liquider du salaire, quelques mois après avoir accordé des contrats à plusieurs nouveaux champions de la Coupe Stanley.

Mais le joker dans l’équation est réellement Patrick O’Sullivan. À 23 ans, il était beaucoup plus jeune que Williams (26 ans) et Cole (29 ans), et il s’agissait possiblement du joueur avec le meilleur potentiel des trois. Malheureusement, des raisons personnelles le pousseront hors du hockey; une triste histoire qu’il a relayée sur le site The Players’ Tribune.

L’arbre complet de l’échange, qui impliquait aussi des choix au repêchage, démontre que la transaction a eu des répercussions bien au-delà de la permutation de ces trois joueurs.

En somme, plusieurs scénarios parallèles sont envisageables si cette transaction ne se produit pas. La plus grande question : est-ce que les Kings connaissent autant de succès sans Williams? Remportent-ils la Coupe Stanley en 2014? Est-ce que les Kings parviennent même à atteindre la finale, alors que le chemin avait été, cette année-là, parsemé d’embûches et d’adversaires coriaces? Sinon, quel club remporte le précieux trophée? Les Blackhawks? Les Ducks? Les Rangers?

Est-ce que la magie de Justin Williams en matchs d’après-saison se serait estompée, ou elle aurait continué d’opérer en Caroline? Est-ce que ses prouesses auraient permis aux Hurricanes de se rendre plus loin lors des séries de 2009, alors que la formation s’était inclinée en finale de conférence?

Et finalement, comment est-ce que cet échange en influence un autre, concrétisé plus tard, entre les Penguins et les Hurricanes? Est-ce que les Penguins mettent la main sur un jeune défenseur autre que Brian Dumoulin? Lequel?

On répond à toutes ces questions — et bien plus — dans ce premier épisode de la deuxième saison d’Admettons que!

Abonnez-vous sur Google Play Music

Abonnez-vous sur iTunes

Joignez-vous aux spéculations sur notre groupe Facebook

EN PRIME : La photo de Justin Williams à laquelle Raph a fait référence pendant le podcast.



Commentez cet article