kaberle

Si vous trouvez que les rumeurs d’échange concernant Max Pacioretty s’éternisent, rappelez-vous du cas de Tomas Kaberle. Pendant plusieurs mois, des rumeurs l’ont envoyé aux quatre coins de la LNH avant que l’organisation torontoise ne se décide finalement à l’échanger à Boston en février 2011.

Et cette patience aura été bénéfique. En échange de leur meilleur défenseur, les Maple Leafs ont obtenu tout un butin : un choix de 1re ronde, un autre choix conditionnel et l’espoir Joe Colborne. Si le retour était excellent, c’est la gestion des effectifs reçus qui est désastreuse. Tellement que sept ans plus tard, les Bruins conservent une Coupe Stanley de cette transaction, et les Maple Leafs, rien pantoute.

Comme l’indique l’arbre de l’échange, les choix obtenus contre Tomas Kaberle n’ont rien donné : Joe Colborne ne s’est jamais développé de la façon espérée; Tyler Biggs n’a jamais joué de matchs dans la LNH. Et l’un des choix reçus a finalement été utilisé pour obtenir Tim Gleason… dont le contrat a été racheté par les Maple Leafs plus tard. C’est donc dire que le résultat net de cet échange, du côté de Toronto, aura été de retrancher 1,3 M$ sur la masse salariale de 2015 à 2018!

Mais si un département de la direction des Maple Leafs mérite vraiment un « E pour échec » en marge de cet échange, c’est celui du dépistage. Celui-ci a convaincu l’équipe de monter au repêchage, quitte à sacrifier un choix de deuxième ronde, pour mettre la main sur Tyler Biggs. Les Ducks ont accepté l’offre généreuse des Leafs, eux qui étaient bien contents de sélectionner Rickard Rakell et John Gibson avec les choix reçus.

S’il y a un point positif à retenir, c’est que Roman Polak permettra plus tard aux Leafs de mettre la main sur un choix de 2e ronde, qui sera utilisé avec un choix de 1er tour pour obtenir Frederik Andersen (dont les Ducks n’auraient ironiquement plus besoin, s’ils avaient mis la main sur John Gibson).

Une transaction qui aurait dû accélérer la reconstruction des Maple Leafs n’a fait que la ralentir. Mais admettons que Toronto avait conservé son rang lors du repêchage, est-ce qu’ils auraient sélectionné Rickard Rakell? Si oui, est-ce qu’il aurait quand même porté l’infâme numéro 67 là-bas? Si oui, se fait-il copieusement huer par les nostalgiques de la dernière conquête des Leafs?

Et si les Bruins ne comptent pas Tomas Kaberle dans leurs rangs pour les séries de 2011, remportent-ils tout de même le championnat?

On se pose toutes ces questions, et bien plus, dans ce nouvel épisode d’Admettons que!

Abonnez-vous sur Google Play Music

Abonnez-vous sur iTunes

Joignez-vous aux spéculations sur notre groupe Facebook

ERRATUM : Simon nous dit que le CH pourrait signer Nail Yakupov. Ce podcast a été enregistré avant que celui-ci signe en KHL. Mais c’était quand même une idée saugrenue de sa part…



Commentez cet article