Alex Gallant

Les récents matchs du Rocket de Laval contre le Heat de Stockton nous ont permis de découvrir un être humain encore plus désagréable que Brad Marchand.

Faut le faire.

Son nom? Alex Gallant.

2 avril

Il y a quelques jours Alex Gallant a écopé de 22 minutes de punition contre le Rocket. Il a jeté les gants contre Yannick Veilleux.

Et toujours dans le même match, Gallant s’est donné pour cible Josh Brook. Il l’a plaqué solidement (et inutilement), ce qui a mené à un double bagarre au centre de la glace.

Hier

Puis, le 6 avril, Gallant a tout fait pour se faire haïr dès la période d’échauffement. Tout d’abord en allant picosser Michael Pezzetta.

Puis, il a détruit une gourde au banc du Rocket. S’il n’avait pas frappé dans le vide au départ, il aurait arrosé tout l’état major de Laval.

Au final, les joueurs du Rocket ont fait exactement ce qu’il fallait faire: l’ignorer.

Joël Bouchard a fait la même chose lors de son point de presse. Le confrère Anthony Marcotte amène le sujet à partir de 3 minutes 27 secondes.

Vivre le moment présent… à quel prix?

Si Gallant regardait plus loin que le bout de son nez, il se rendrait compte qu’agir de la sorte n’est pas bon pour son avenir.

Imaginez dans, je ne sais pas, deux ans. L’agent d’Alex Gallant téléphone à différentes équipes pour tenter de lui trouver un contrat.

Quelle serait la réponse de plusieurs dirigeants vous pensez?

J'veux pas de c'gars-là dans mon équipe!

Plusieurs dirigeants d'équipes

Et ça, c’est la réponse polie… Voici comment Joël Bouchard réagirait avec son célèbre franc-parler si jamais son patron lui demande si c’est un bon coup d’embaucher Alex Gallant.

Touche pas à c't' ( INSÉREZ LE MOT MÉCHANT QUE VOUS VOULEZ ICI ) là.

Joël Bouchard, probablement

Le Rocket de Laval n’affrontera plus le Heat de Stockton et Alex Gallant d’ici la fin de la saison. Si jamais les équipes se retrouvent en séries, on va garder un oeil sur le numéro 20 du Heat.



Commentez cet article