3

Durant tout le mois de décembre, on vous présente les 30 articles les plus populaires cette année sur Balle Courbe. Un par jour jusqu’au réveillon du Nouvel an, c’est une façon de finir l’année en beauté.

Aujourd’hui, en 8e position, en avril, on se demandait vraiment à quoi ressemblerait Team Canada aux Olympiques sans les joueurs de la LNH. On se le demande encore en fait.


Le verdict est tombé hier : pas de joueurs de la LNH aux prochains Jeux olympiques. Cette décision pave la route du championnat à l’équipe russe, qui sera largement favorisée à l’aube du tournoi puisqu’elle pourra compter sur tous ces meilleurs joueurs en KHL — sans compter les possibles déserteurs de la LNH (allô Ovechkin).

La pilule sera difficile à avaler — autant du côté des partisans que des joueurs, mais il est déjà permis de spéculer sur l’identité des Canadiens qui auront la colossale tâche de défendre le titre de champion olympique dans quelques mois à peine.

On ne connaît pas encore tous les règlements qui encadreront le choix des hockeyeurs : est-ce que les espoirs d’âge junior seront disponibles? Les joueurs dans la Ligue américaine? Possiblement que certaines formations accepteront de prêter des joueurs des ligues mineures — un peu comme Zach Fucale à la Coupe Spengler —, mais cela est incertain. Le dernier cas de figure pour cette situation remonte à 1994, aux Jeux de Lillehammer. Vous noterez d’ailleurs un certain Brian Savage dans l’alignement.

Pour le bien de l’exercice, j’ai limité les recherches aux ligues européennes. J’ai volontairement omis les joueurs juniors puisqu’on ne retrouve aucun Auston Matthews ou Connor McDavid capables d’être en compétition contre des vétérans aguerris. De plus, il serait étonnant que les clubs juniors acceptent de céder leurs meilleurs joueurs pour deux tournois internationaux en quelques mois (avec le championnat junior de décembre).

Bref, l’équipe canadienne ressemblera pas mal à une version bonifiée de la formation prenant part à la Coupe Spengler (tournoi auquel je voue un vénérable respect, en passant).

canada

ATTAQUE

Daniel Paille (Ligue suédoise) — Paul Szczechura (KHL) — Jonathan Cheechoo (KHL)
Rob Klinkhammer (KHL) – Gilbert Brûlé (KHL) – Matt Ellison (KHL)
Nick Spaling (Ligue suisse) – Justin Azevedo (KHL) – Dustin Jeffrey (Ligue suisse)
Steven Reinprecht (Ligue allemande) – Derek Roy (KHL) – Brandon Kozun (KHL)
Extras : Maxime Talbot (KHL), Bud Holloway (KHL)

Steven Reinprecht est un cas douteux puisqu’à 41 ans, il serait le doyen de l’équipe. Mais même dans la quarantaine, il domine en Allemagne.

canada

DÉFENSE

Chris Lee (KHL) — Cory Murphy (Ligue suédoise)
Cam Barker (KHL) — Maxim Noreau (Ligue suisse)
M.-A. Gragnani (KHL) — Shaun Heshka (Ligue finlandaise)
Extras : Keaton Ellerby (Ligue finlandaise), André Benoit (Ligue suédoise)

Je vous avais déjà parlé de l’étonnant Chris Lee. Quelle fin de carrière ce serait pour lui : représenter son pays aux Olympiques à l’âge vénérable de 36 ans!

canada

GARDIENS

Leland Irving (Ligue finlandaise)
Ben Scrivens (KHL)
Drew MacIntyre (Ligue allemande)

À ce stade, on se croise les doigts pour compter sur un des cerbères canadiens dans les rangs mineurs. Peut-être Tokarski? Ou Leighton?

***

Quand on pense que la Russie misera sur Kovalchuk, Voynov et Datsyuk, sans compter les rebelles qui abandonneront temporairement leur club pro, et que la Suède pourra aussi compter sur plusieurs bons joueurs de sa puissante ligue domestique… on se dit que la table est mise pour un Miracle on Ice à la sauce canadienne. Ou pas.

Ceci dit, l’annonce de Gary Bettman provoquera peut-être un petit exode précipité de certains vétérans. Les préretraités pourraient tenter leur chance en Europe, sachant qu’ils auront une (mini) chance de clore leur carrière avec une médaille olympique.

Vous pouvez aussi jeter un oeil sur l’alignement de Gabriel Leblanc du Grand Club



Commentez cet article