Un excellent article diffusé ce matin par La Presse dévoilait que, pour les JO de Pékin, tous les envoyés de Radio-Canada envoyés en Chine recevront des téléphones cellulaires et des ordinateurs portables vierges.

Ils devront également prendre énormément de précautions pour ne pas utiliser des réseaux non-sécurisé.

À leur retour au Canada, les collaborateurs de Radio-Canada verront une partie de ce matériel informatique complètement détruit. La crainte? L’espionnage par la Chine.

Pays-Bas

Qu’en est-ils des athlètes? En tout cas, aux Pays-Bas, les athlètes aussi sont touchés par des mesures semblables.

Le site d’actualité Volkskrant rapporte qu’ils et qu’elles ne pourront pas transporter leurs appareils électroniques en Chine.

Selon Volkskrant qui cite un expert en sécurité, si des athlètes apportent leur téléphone avec eux aux JO de Pékin, l’État chinois pourrait voir et manipuler l’historique informatique stockée dans l’appareil. On parle de messages textes, d’horaires d’entraînement, de dossier médical, de contacts, de photos, etc.

Déjà, des voix s’élèvent contre ces mesures. Certains athlètes ont besoin de leurs téléphones et de leurs médias sociaux afin de faire grimper leur cote de popularité. On pourrait par exemple classer Jutta Leerdam, que vous voyez en tête de cet article, dans la catégorie des athlètes influenceurs grâce à ses 2,1 millions d’abonnés à son compte Instagram.

Il y a aussi le fait que les athlètes veulent garder le contact avec leur famille comme le patineur de vitesse Hein Otterspeer.

J'ai une famille, j'ai un fils de six ans. Je ne peux pas imaginer que nous devrons mettre une pièce de monnaie dans un téléphone pour rester en contact avec la maison.

Hein Otterspeer en entrevue avec Volkskrant

Et passer quelques semaines en Chine sans appareil électronique, ça peut être extrêmement long selon l’athlète Thomas Krol.

Je veux pouvoir apporter mon téléphone, mon ordinateur portable et une console PlayStation. Ça ne devrait pas représenter un problème majeur. Je ne peux pas croire qu'un pays va espionner des milliers d'entraîneurs et d'athlètes pendant 3 semaines et demi sinon ça serait un scandale international!

Thomas Krol en entrevue avec Volkskrant

Mince consolation, ils pourront compter sur des téléphones et des ordinateurs temporaires qui seront ensuite détruits selon le confrère de TSN Rick Westhead. Un peu comme les envoyés de Radio-Canada.

Les JO de Pékin débutent le 4 février prochain.



Commentez cet article