Max Scherzer ball boy lancer

Si les frappeurs tremblent devant Max Scherzer, ce n’est pas seulement en raison de la précision chirurgicale de ses lancers. Son regard est peut-être le plus intimidant du Baseball majeur.

D’abord, l’artilleur des Mets de New York a des yeux de couleurs différentes; le gauche est marron, alors l’autre est bleu. Au centre d’un visage sévère qui veut vous voir fendre l’air, c’est intimidant.

Aussi, Scherzer est extrêmement compétitif et lorsque ça va mal, son caractère bouillant prend souvent le dessus.

Dans le second match d’un programme double présenté samedi, lorsqu’on a vu le ball boy des Mets passer en coup de vent derrière le marbre au moment où le vétéran effectuait sa motion, on s’est dit que la dernière heure du pauvre jeune homme venait de sonner.

La scène du ball boy inspire la toile

Déranger celui que l’on surnomme Mad Max en plein travail, c’est courir à sa perte. Le ramasseur de balles aurait dû poursuivre son chemin jusqu’à sa voiture, puis décamper en quatrième vitesse.

Ce qui est rassurant, c’est que Max Scherzer a connu une bonne soirée face aux Braves. En sept manches au monticule, il a espacé quatre coups sûrs et n’a accordé aucun point, en plus de retirer onze adversaires sur des prises. Il a décroché une huitième victoire, dans un gain de 6 à 2.

Finalement, le ball boy a peut-être eu la vie sauve. Ça veut dire qu’on a le droit de rire de l’incident.

Montez le son!

À 38 ans, Max Scherzer est toujours l’un des meilleurs de sa profession. Cette saison, en 15 sorties, il affiche un dossier de 8-2, une moyenne de points mérités de 1,98 et 120 retraits au bâton.

Dans la MLB, seuls les Dodgers (75-33) ont une meilleure fiche que les Mets (70-39).



Commentez cet article