Pour briser la malédiction des Cubs, on pouvait difficilement demander un meilleur scénario.

Une Série mondiale pleine de rebondissements, un match numéro sept tout simplement fou, un délai de pluie, une prolongation, des hauts et des bas et Bill Murray sur place pour célébrer la victoire des Cubs.

En cinq ans, Theo Epstein a pris une équipe de 100 défaites et l’a transformée en championne de la Série mondiale. Le dirigeant avait fait le même coup à Boston au début du 21e siècle. Il aura des statues aux deux endroits, un buste à Cooperstown et possiblement plus de gratuité que n’importe qui dans l’histoire de Chicago.

C’est une fête non-stop depuis les petites heures du matins autour de Wrigley Field et pour les caméras de Fox, Murray et Epstein se sont retrouvés – et ils ont partagé le champagne.

Chapeau aux champions.



Commentez cet article