shorts

Des fois, dans la vie, il est préférable de se garder une petite gêne et de se calmer l’arrogance sans quoi ça risque de nous retomber sur le nez. Et cette leçon-là le boxeur américain Rod Salka l’a apprise à la dure, hier, lors d’un combat face à Francisco Vargas.

Dans un combat de la catégorie « poids super-plumes », Salka est monté dans le ring face à son adversaire, un Mexicain, arborant des shorts au motif de mur — une référence à celui que Donald Trump promet de construire entre les États-Unis et le Mexique depuis la dernière campagne électorale — et sur lesquelles étaient inscrit le message : « America 1st ». Pour la subtilité, on repassera.

Le combat avait lieu en Californie, état voisin du Mexique, alors disons que le combattant de la Pennsylvanie n’a pas reçu l’accueil le plus chaleureux de l’histoire du sport professionnel. Loin de là.

Au plaisir de nombreux spectateurs, Vargas a fait passer un mauvais quart d’heure à son rival en lui assénant de solides coups de poing pendant plusieurs rounds; l’Américain a d’ailleurs visité le tapis au 5e engagement après avoir encaissé toute une combinaison.

Voyant que son boxeur n’avait aucune réponse aux attaques de Vargas, l’équipe de coin de Salka a finalement lancé la serviette au terme du 6e round.

On se demande bien si c’est le corps ou l’ego de l’Américain qui a souffert le plus durant le combat.

Voici les faits saillants du duel en entier :

Pour ton prochain combat mon Rod, on te suggère des shorts unis.

via Vice Sports



Commentez cet article