En début de semaine, EA Sports et mon estimé collègue Mathieu Poulin se tournaient vers le jeu NHL 15 pour prédire le sort attendant nos Glorieux en séries et plus loin encore. Doutant de la validité des résultats, j’ai décidé de programmer mon propre simulateur, utilisant pour ce faire des algorithmes complexes et raffinés afin de prédire avec précision l’issue des confrontations de la première ronde. Voici les résultats.

Première ronde

Association de l’EST

Canadiens vs Sénateurs

Bel essai, Ottawa, de faire sortir Alexandre Daigle de sa retraite au match #5, mais malgré un étonnant tour du chapeau, les Canadiens gagnent la série en 6 matchs.

Lightning vs Red Wings

Detroit l’emporte en 3 matchs, l’équipe adverse étant décimée par l’effondrement, provoqué par un ouragan floridien plutôt précoce, du toit de l’aréna sur les joueurs pendant un entraînement.

Rangers vs Penguins

Se souvenant qu’il a été échangé contre Scott Gomez par le Canadien, Ryan McDonaugh se met à jouer comme lui et New York se fait surprendre en 7 matchs par Pittsburgh.

Capitals vs Islanders

Tanné de voir ses joueurs passer machinalement la rondelle à Ovechkin, Barry Trotz mise sur des activités team building pour améliorer la cohésion au sein de son équipe. Après un après-midi bowling, une soirée meurtre et mystère, et une fin de semaine à l’auberge du Lac Taureau, les Caps sont plus soudés que jamais et l’emportent facilement en 5 matchs.

Association de l’Ouest

Ducks vs Jets

En retard 3-2 dans la série, les Ducks tentent le tout pour le tout en utilisant le bon vieux Grand V et se rendent compte que c’était bien beau sur l’écran, mais la technique est absolument inefficace dans la réalité. Défaite d’Anaheim en 6 matchs.

Canucks vs Flames

Les Flames en 4, par décret unilatéral de Stephen Harper. Parce que la Colombie-Britannique a pas de sables bitumineux. Pis parce que les gens à Calgary portent des chapeaux de cowboy. Et parce que le coach des Canucks s’appelle Willie Desjardins, pis ça sonne francophone, pis en plus, Desjardins, c’est une institution coopérative, pis la coopération, beurk.

Blues vs Wild

Les Blues l’emportent en 7 lors du plus long match de l’histoire de la LNH. Après 19 périodes de prolongation et devant libérer la patinoire pour laisser la place à Frozen on Ice, le vainqueur est déterminé par un roche-papier-ciseaux entre les deux capitaines.

Predators vs Blackhawks

En retard de quatre saisons de Game of Thrones, Pekka Rinne écoute « juste un dernier épisode » avant d’aller se coucher. Le lendemain, les yeux dans la graisse de bine, il peine à stopper les rondelles. Les Predators sont rapidement éliminés en 4 matchs.



Commentez cet article