malédiction

La semaine dernière, Brendan Gallagher a été blessé par un tir puissant de Shea Weber, lancer qu’il a reçu directement sur la main gauche. Résultat : le fougueux attaquant devra s’absenter pour une période de 8 semaines. C’est long.

malédiction

Kirk Irwin/Getty Images

Le 4 décembre dernier, c’était Alex Galchenyuk, alors au sommet des pointeurs du CH, qui se blessait au genou suite à un contact avec Anze Kopitar. Il n’a toujours pas joué depuis cette date, mais devrait être de retour sous peu, lui qui a recommencé à s’entrainer sur la glace la semaine passée. Il aura donc manqué entre 6 et 8 semaines d’activités. Ça aussi, c’est long.

malédiction

Juan Ocampo/NHLI via Getty Images

Lors de la saison précédente, on se rappellera que Jeff Petry n’avait participé qu’à 51 rencontres en raison de différentes blessures, dont une hernie qu’il avait subie à la fin du mois de février. 31 matchs sur la touche, c’est très long.

malédiction

Jonathan Kozub/NHLI via Getty Images

« Où est-ce que je veux en venir avec ça? », me demandez-vous. Eh bien comme l’a si bien souligné Daniel K Seligman dans une publication Facebook, ces trois joueurs ont un point en commun : ils ont tous créé des mets à leur nom pour McDonald’s la même année qu’ils ont subi des blessures importantes.

Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk ont chacun un burger différent à leur nom cette année. Pour ce qui est de Jeff Petry, c’est une poutine plutôt louche (qui avait permis à Bergevin de le signer à Montréal) qui portait son nom l’an passé. (On y a avait d’ailleurs goûtée quand elle était sur le menu et le mets nous avait laissé plutôt perplexes.)

Je crois qu’on peut donc l’annoncer officiellement : les Canadiens sont sous l’emprise de la « malédiction McDo », probablement l’oeuvre de Ronald McDonald. (Bruits d’épouvante.)

malédiction

Si on ne prend pas seulement compte des blessures, mais aussi de la production des joueurs, on peut dire que Daniel Brière était aussi touché par ce mystérieux fléau, lui qui avait également un burger à son nom du temps où il jouait pour le club. Le numéro 48 avait connu passablement de difficultés lors de la saison 2013-2014, sa seule avec le Tricolore, avant de connaitre de bonnes séries avec une récolte de 7 points en 16 matchs.

Seul joueur n’ayant pas été affecté par cette curieuse malédiction? Max Pacioretty en 2014-2015. (Pour lire notre critique de son burger, c’est ici.) C’est l’exception qui confirme la règle.

Même si Carey Price semble être plutôt gourmand (comme en fait foi cette capsule mettant en vedette Martin Picard), je demanderais à la direction des Canadiens, aux gens de marketing de McDonald’s ainsi qu’aux fantômes du Forum de tout faire pour ne pas que le gardien vedette crée sa propre recette de McCroquettes au début de la prochaine saison. Par contre, il n’y a aucun problème à ce que le croissant Plekanec soit ajouté au menu.

Tous les fans du CH vous remercient.

PS Merci à monsieur Éric Samson pour le tip.



Commentez cet article