Cette semaine, en l’honneur de son trophée Hart remporté en 1995, on se souvient de la carrière d’Eric Lindros.

Plus jeune, lors de l’explosion des cartes de hockey au début des années 1990, Lindros était le «hot propsect» à avoir, un peu comme McDavid à sa saison recrue et, on présume, Alexis Lafrenière l’an prochain.

Ses cartes se vendaient chères, surtout dans les Marché aux puces et dans les boutiques sans scrupules qui te donnais quelques dollars pour ta carte fraîchement sortie d’un paquet et la revendait 10 fois le prix le lendemain à un collectionneur.

C’était à la fois la bonne et la mauvaise époque de la collection, un peu comme ce cher Lindros. Le bon et le mauvais du hockey dans un seul (gros) corps.

Quand on replonge dans ses cartes sportives, on peut retracer un peu sa carrière.

001

Il était pas mal moins fringant au baseball.002 003

Cette carte, l’ultime récompense du collectionneur à l’époque. 
004

Et celle-ci était bonne deuxième, surtout la version française. 005

On aime le mot «BUST» en haut, va savoir pourquoi. (Oui, on sait, les blessures n’ont pas aidé)

006

C’pas un chandail des Nordiques ça.007

Cette carte était encore plus commune que la grippe.

Et que dire de celle-ci avec Rob Pearson?

Nos souvenirs sont peut-être inexacts, mais cette carte se vendait autour de 50$ à l’époque. Pour nous, c’était aussi dispendieux qu’une maison (ou presque).

008

Pour ceux qui l’avaient oublié, Eric avec les Rangers…009Avec les Maple Leafs.

…et avec les Stars


Que retenez-vous de la carrière de l’imposant numéro 88 et du repêchage de 1991?



Commentez cet article