Entre deux doses de folies de la NCAA, le monde du sport ne s’est pas arrêté pour autant.

Perso, j’étais occupé à maudire cette conne de marmotte qui a prolongé l’hiver il y a quelques semaines déjà. Avoir su qu’elle avait des pouvoirs réels, on l’aurait fait cuire à la broche au lieu de lui faire une fête pour qu’elle se vautre dans son ombre.

Ceci étant dit, voici ce que vous avez peut-être manqué ce week-end dans le monde du sport.

40e victoire cette saison pour Carey Price en plus d’un neuvième blanchissage. On parle d’un jeu blanc par quatre victoires (environ), une moyenne qui serait peu honorable pour un homme tentant d’avoir des enfants avec sa conjointe – mais au hockey, c’est efficace en péché. Pour contrer le cerbère du Canadien, les autres équipes de la LNH tenteraient d’offrir un contrat à l’ex-patineuse Tonya Harding, toujours à l’affût de nouvelles opportunités sportives.

Tonya Harding

Tonya Harding

Si vous voyez cette femme dans la métropole, prière d’appeler immédiatement la pagette de Claude Poirier. 10-4.

Dans la NBA, la légende canadienne Steve Nash se retire de la compétition après plusieurs années à voir son corps céder à l’épreuve du temps. Le double joueur par excellence de la saison régulière n’aura jamais levé le trophée Larry O’Brien malgré d’excellentes saisons à la barre de l’explosive attaque des Suns de Mike D’Antoni. Dommage – un grand nous quitte.

NCAA, les Shockers de Wichita State ont montré la porte aux Jayhawks de Kansas lors du March Madness. Une fois de plus, les reportages sur l’origine du logo des Shockers, un gros bout de foin avec des yeux, seront nombreux. Y pouvaient pas s’appeler les Chevaliers O’Keefe pour simplifier la chose? On va régler la question une fois pour toutes : un Shocker, c’est un cultivateur de blé. Ni plus ni moins.

Le FC Barcelone a remporté le Clasico contre le Real Madrid, prenant une sérieuse option sur le championnat de la Liga. Luis Suarez, l’homme aux dents longues, a soulevé le Barça contre ses éternels rivaux, justifiant ainsi son jeu qui manquait un peu de mordant ces derniers temps.

Comme si le Journal de Montréal manquait de matériel pour ses unes homophobes, le footballeur Michael Sam serait tenté de venir redorer son nom dans la Ligue canadienne avec les Alouettes. Boudé par la NFL, mais brillant à Dancing with the Stars, Sam est un talent unique qui pourrait revitaliser le front défensif des Moineaux … si seulement il résiste aux blagues déplacées des chroniqueurs du JdM qui s’imaginent déjà recycler leurs gags employés pour la saga Joël Legendre. Plus ça change …

Jennifer Jones et les Canadiennes ont échappé la médaille d’or contre la Suisse lors du Championnat du monde de curling féminin. C’est honteux, on parle ici de notre véritable sport national, dans la mesure où nous sommes les seuls à réellement le pratiquer. Pour le reste de la planète, le curling est un loisir cute un peu comme le frisbee et les dards de sable. Harper ne sera pas content, il songe d’ailleurs à l’extradition pour Jones et ses coéquipières.

Milos Raonic a surpris Rafael Nadal, mais il ne lui restait plus de gaz pour Roger Federer lors de la demi-finale à Indian Wells. Dommage, parce que Milos connaît une belle ascension sur les circuits mondiaux, même si on en parle moins en raison de sa non-tendance à se prendre en selfie tous les jours en maillot de bain. On regarde vers toi Eugenie.

C’est tout pour ce week-end. La semaine prochaine, on surveille un peu les mêmes choses tout en priant le retour du beau temps. Parce que l’Impact, c’est le fun, mais du soccer sous la neige c’est salement déprimant. On veut du soleil, de la bière froide et des hot-dogs fumants, pas congelés.



Commentez cet article