Pour plusieurs, ce week-end était les premiers pas d’une relâche amorcée avec la marmaille hystérique en congé pour la semaine. Au niveau des sportifs de salon, la relâche est un deuil durant lequel ils doivent céder le pouvoir du téléviseur à la génération plus jeune.

Bref – un drame.

Pour vous, voici donc ce qui s’est passé cette fin de semaine dans le monde du sport.

Dans la LNH, les équipes ont décidé de ne pas attendre la date limite de lundi pour les transactions et plusieurs joueurs ont changé d’adresse au cours de la fin de semaine. À voir l’allure du marché actuel, on peut comprendre les dirigeants de faire les manœuvres audacieuses quand les médias sont au repos. Qui plus est, qui va négocier dans un bar de danseuses le lundi matin? Même les cols bleus trouvent ça limite d’arriver avant le buffet du midi.

Parlant de transactions, Anthony Duclair fait ses valises pour le désert de l’Arizona. Parions qu’il est moins déçu de jouer dans le junior encore cette saison maintenant qu’il doit se rapporter à une équipe dont la ville ignore son existence.

Chez les Bulldogs, le « p’tit club » avait de quoi fêter lors du tour du chapeau d’Éric Tangradi, un premier pour l’équipe en plus de deux ans. On se réjouit comme on peut dans la Ligue américaine.

Party

Dans l’Octogone de l’UFC, la championne Ronda Rousey a écarté Cat Zingano en 14 secondes afin de conserver sa ceinture. Depuis, on compare « Rowdy Ronda » au jeune Mike Tyson qui a terrorisé le monde de la boxe au tournant des années 80. Difficile d’affirmer le contraire. Elle termine un combat en 14 secondes, moi, ça me prend plus de temps que ça lacer mes bottines le matin avant de partir. Tout est une question de perspective.

Avouez que la chanson colle plutôt bien à Rousey. Elle l’utilise d’ailleurs avant d’entrer dans l’Octogone.

Enfin, le Québécois Jean-Michel Ménard a décroché une première victoire avec son équipe lors du Championnat canadien de curling. Avec un score de 8-5 contre le Nouveau-Brunswick, Ménard peut une fois de plus dire merci aux « newfies » qui ont permis à un francophone de se mettre en valeurs à leur dépens. (Nous sommes conscients que le Nouveau-Brunswick n’est pas Terre-Neuve, mais vraiment, qui fait la différence?)

De passage à Tazawako, au Japon, Mikaël Kingsbury a coiffé sa saison de rêve avec une septième victoire d’affilée sur le circuit de la Coupe du monde. De plus, avec son 28e sacre, Kingsbury égale la marque du Français Edgar Grospiron en plus de récolter un 4e Globe de cristal. À 22 ans, on peut avancer sans se tromper que tous les records de ski acrobatique appartiendront à Kingsbury avant la fin de sa carrière. Pas mal pour l’athlète de Deux-Montagnes qui, contrairement au centre d’achat du même nom, fait honneur à sa ville.

David Ferrer a remporté un quatrième titre en carrière à l’Omnium du Mexique. Cependant, il aimerait que cette photo de lui, trophée en mains, disparaisse des archives.

Ferrer

Dans la NBA, Russell Westbrook ratera quelques matchs à la suite d’une opération à la joue droite. Une opération à la joue? Je me mords le dedans des joues en mangeant et j’en ai pour la journée à chialer… j’ose à peine imaginer une opération.

Rumeur folle : la MLB envisagerait la tenue de matchs préparatoires à Cuba dans un futur rapproché. Ok, on comprend que le gros méchant Castro n’y est plus, mais on parle quand même d’un pays qui traque ses athlètes déserteurs avec ce qui se rapproche le plus « légalement » des chasseurs de primes. Ça fait peur.

C’est tout pour le moment. On se retrouve de l’autre côté de la relâche avec quelques cheveux gris en plus.



Commentez cet article