Vince McMahon et la XFL

Nous sommes à quelques jours du «grand retour» de la XFL de Vince McMahon, cette alternative injectée à la testostérone à la NFL durant la saison morte du circuit Goodell.

En 2001, la XFL a joué sa seule saison avec des moments inoubliables, comme les débuts, et plusieurs autres qu’on aimerait peut-être justement oublier.

Sauf qu’avant de replonger dans ce football «différent», on pourrait peut-être revenir sur ces choses qui n’étaient pas reluisantes de la grandiose idée de Vince McMahon de rendre le football encore plus aggressif (mais pourquoi?)

Voici donc cinq choses que vous avez peut-être oubliées.

1- le XFL Scramble

Ennuyée par les bottés d’envoi, la XFL a voulu faire les choses autrement avec un scramble. Il s’agissait d’une course entre deux joueurs sélectionnés par les équipes et le premier au ballon gagne ledit ballon.

Simple et un peu plus spectaculaire. Mais il y a un hic : Hassan Shamsid-Deen s’est séparé l’épaule lors du deuxième match de la saison alors qu’il chuta drôlement en route vers le ballon.

Donc on repassera pour l’idée révolutionnaire.

2- le zeppelin en chute libre

Pour faire les choses mieux et plus gros que la NFL, la XFL se pavanait partout avec de la publicité agressive et un zeppelin devait nous annoncer la grande nouvelle que le football allait changer.

Mais, oups, le zeppelin s’est écrasé et ce qu’on a vu, au final, c’est une prédiction sur l’avenir de la XFL qui a spectaculairement fait patate après une saison.

3- les noms de joueurs

Afin de se rapprocher de la lutte proche du coeur de la famille McMahon, les joueurs de la XFL avaient le droit de changer d’identité sur le terrain et de devenir des «personnages de football».

Pour ce faire, les joueurs pouvaient mettre des surnoms sur leurs uniformes au lieu de leur véritable nom. Ainsi, Rod Smart est devenu le légendaire He Hate Me.

Ça n’ajoutait pas grand chose au sport, mais pour le spectacle, y’a eu quelques perles. Quelques-uns marquants : Dirty Durden, Chuckwagon, Death Blow, Baby Boy et Big Saab.

4- la forte présence des cheerleaders

En 2001 à la WWE, on sortait de l’Attitude Era menée par Steve Austin, The Rock et des divas en petites tenues. Forcément, la façon de faire de la télé et du divertissement allait se refléter dans la XFL, mais on ne pensait pas voir des sketchs en coulisses avec les meneuses de claques durant les arrêts de jeu.

Cette vignette, notamment, est tristement célèbre. Un mélange de lutte et de mauvais film érotico-mocheton comme Porky’s.

5- la Bubba Cam

La XFL voulait revoir notre façon de regarder le football à la télé. Ainsi, quelques avancées technologiques sont encore utilisées par la NFL aujourd’hui – notamment la Sky Cam.

Par contre, d’autres trucs n’ont pas fonctionnés, comme la Bubba Cam. C’était quoi ça? Tout simplement un caméraman avec de l’équipement de hockey qui avait la tâche ingrate de suivre l’action de près, incluant les caucus.

Tsé, une «bonne idée».


Donc c’était aussi ça la XFL. Est-ce qu’elle gardera ses mauvaises habitudes? On va le savoir bien assez vite.



Commentez cet article