claude julien windsor spitfires

Chez Balle Courbe, on trippe solide sur les vieux contenus liés au sport qui n’ont pas spécialement bien vieilli. C’est dans cet esprit qu’on vous présente la chronique L’archive du jeudi!

S’inspirant des classiques TBT (Throwback Thursdays) sévissant depuis de nombreuses années sur les médias sociaux, on s’est dit qu’on se ferait un devoir de trouver une archive particulièrement cocasse (coucou à Claude Julien!) à vous partager à tous les jeudredis (ça, c’est non) jeudis!

Cette semaine, c’est avec grand plaisir qu’on vous présente un véritable classique du répertoire québécois et on a nommé : Claude Julien, hockeyeur professionnel de 19 ans!

***

Peut-être n’êtes-vous pas au courant, avant d’être derrière le banc, Claude Julien a disputé 14 rencontres dans la Ligue nationale de hockey au poste de défenseur, dans l’uniforme des Nordiques de Québec.

C’était il y a un peu plus de 30 ans.

Inutile de spécifier que côté statistique, son nom n’apparaît pas dans le livre des records du circuit.

But : 0
Passe : 1
Minutes au cachot : 25

Une moustache légendaire

Cependant, côté moustache, il n’avait rien à envier à son coéquipier Michel Goulet.

claude julien moustache nordiques

(via Reddit.com)

Au cours de cette période, et après son bref passage dans notre capitale provinciale, l’Ontarien d’origine a joué 469 matchs dans l’AHL, récoltant 40 buts et 206 mentions d’aide.

Pas mal, Claude. Pas mal du tout.

Un extrait vidéo qui vaut son pesant d’or

C’est lors de la campagne 1977-78 que Claude Julien a fait le saut dans la Ligue de hockey de l’Ontario. Il représentait alors les Generals d’Oshawa. Durant la saison suivante, il s’est retrouvé au sein des Spitfires de Windsor, formation avec laquelle il a pris part à 111 parties.

Joueur de caractère et dévoué à son équipe, l’actuel coach du CH a même eu le privilège d’arborer le C pour cette organisation.

Le voici, attriqué aux couleurs d’Ikea, s’entretenant avec un journaliste, à l’aube de la campagne 1979-80. À noter : la façon dont il répond aux questions… Claude était définitivement prédestiné à devenir entraîneur!

Cette année-là, malgré un dossier tout au plus acceptable de 36 victoires, 31 défaites et un verdict nul, les Spitfires ont terminé au premier rang de leur division. Ils se sont même frayé un chemin jusqu’en finale, avant de s’incliner face à la meilleure équipe du circuit, les Petes de Peterborough.

Depuis, à part les quelques cheveux qu’il a perdus et sa moustache qu’il a rasée, Claude n’a pas changé tant que ça!

Il est devenu un entraîneur chevronné dans la grande ligue, particulièrement doué pour jongler avec ses combinaisons de joueurs dans son alignement.

 

Regardez cette publication sur Instagram

 

Il les a brassées pas rien qu’un peu. #habsbc #claudejulien #alignement #changements #trios #defenseurs #canadiens #montreal #brasserlescartes

Une publication partagée par Balle Courbe (@ballecourbe) le

À la semaine prochaine pour une autre archive du jeudi!

En attendant, je vous invite à jeter un coup d’œil à celle que nous avons publiée mettant en vedette l’iconique Carl Carmoni… du bonbon! Ah, et si vous avez des suggestions de vidéos pour nous, n’hésitez pas à nous en faire part au [email protected]!

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article