https://twitter.com/ArizonaCoyotes

Les Coyotes de l’Arizona ne seront pas misérables cette année. Esthétiquement parlant, faut-il le préciser. Dans l’espoir de regagner le cœur des nostalgiques tout en séduisant un plus grand bassin de jeunes partisans, la formation de l’Ouest a pris la décision de ressusciter son célèbre Kachina.

Cette fois-ci, pour de bon. Pas seulement le temps d’une soirée thématique ou en tant que chandail alternatif.

Dès la saison 2021-2022, le fameux symbole rappelant les esprits de la mythologie indienne incarnés dans des danseurs costumés fera office de logo principal.

Les Coyotes en ont fait l’annonce en grande pompe lundi.

Des couleurs iconiques

Introduit lorsque la formation a quitté Winnipeg en 1996, l’emblème du Kachina frappe l’imaginaire. D’ailleurs, les couleurs familières au Sud-Ouest américain s’agencent parfaitement avec la figure ancestrale métamorphosée en hockeyeur.

Au cours de l’histoire des Coyotes, quelques noms connus ont défendu cet uniforme avec fierté, dont l’incomparable Jeremy Roenick.

Le gilet blanc sera à l’honneur lors des duels disputés sur la route, alors que le noir prédominera à la maison (à l’exception de huit matchs, où la tête rouge du coyote sera de retour).

Il était temps qu’on ramène le Kachina

L’iconique Kachina est sans contredit l’un des plus beaux logos de l’histoire de la Ligue nationale de hockey. Sa magie ne devrait toutefois pas aider les joueurs de l’Arizona à scorer plus souvent. Plusieurs analystes placent les Coyotes parmi les 4 ou 5 pires équipes du circuit.

Au moins, les boutiques de chandails de sport feront des affaires d’or et les partisans auront une raison de sourire. Il était temps que l’organisation se déniaise.

(Crédit : @ArizonaCoyotes/Twitter)

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article