Le cycliste Lorenzo Gobbo, empalé sur la piste

Les courses cyclistes en vélodrome viennent avec des risques de blessures importants en raison de la vitesse des cyclistes et de la proximité des concurrents.

Par contre, nous n’avons pas tendance à surveiller la surface de la piste puisqu’elle ne représente pas une source d’inquiétude. Du bois franc ciré, comme un terrain de basket-ball, à part être dur quand on chute dessus, ce n’est pas spécialement dangereux.

Sauf quand le pire arrive.

Un cycliste empalé

On se dirige du côté de Ghent, en Belgique, lors des championnats européens juniors des moins de 23 ans en cyclisme sur piste. Le cycliste italien de 17 ans Lorenzo Gobbo prenait la piste lors du Scratch masculin quand un accident est survenu avec d’autres coureurs.

Malheureusement, Gobbo s’est retrouvé au mauvais endroit au mauvais moment.

Alors que les autres participants ont chuté sur le sol ou sur leur vélo, entraînant des blessures mineures comme des ecchymoses ou des égratignures, Gobbo a ressenti une vive douleur dans sa cuisse et son torse au moment de l’impact. En effet, un morceau de bois s’est détaché de la piste et a empalé Gobbo comme une lance affûtée.

On préfère vous avertir tout de suite, il s’agit d’une image particulièrement difficile à voir.

Soyez prévenus.

Gobbo s’est retrouvé avec un poumon perforé à la suite de l’accident en plus d’une grave perforation de la cuisse. Il réside toujours aux soins intensifs après une opération réussie de la part des médecins. Il est sous observation en raison des risques d’infection, mais il devrait éviter les séquelles permanentes malgré l’effroyable malchance qu’il a rencontrée.

On parle tout de même d’une très longue remise en forme pour le jeune coureur qui, à l’hôpital, disait à la blague qu’il aurait préféré gagner la course que de faire les manchettes ainsi.

Donc voilà, soyez vigilants si vous courez à vive allure sur un plancher de bois franc. Ça se pourrait qu’un morceau pas mal plus gros qu’une écharde vous attende dans le détour.

C’est presque aussi épouvantable comme blessure que celle du gardien Clint Malarchuk.



Commentez cet article