boxe femmes

Je ne vous apprendrai rien en vous disant qu’il y a des hommes qui savent apprécier une compétition de patinage artistique.

Qu’il y a des enfants qui apprennent à jouer au backgammon.

Qu’il y a des personnes âgées qui sont friandes des compétitions de skateboard.

Qu’il y a des… euh… des êtres humains qui se passionnent pour le curling.

Et qu’il y a des femmes qui sont mordues de la boxe.

Peu avant le choc Kovalev-Pascal, Philippe et moi avons eu l’occasion de nous entretenir avec quelques dames présentes au Centre Bell… et particulièrement heureuses de s’y retrouver.

 

Boxe femmes

Éric a ri lorsqu’on lui a demandé s’il allait devoir laver la vaisselle durant une semaine en échange de cette soirée. « Es-tu fou?! »

D’ailleurs, c’est sa blonde Maria qui a acheté la paire de billets. « C’est un cadeau d’anniversaire dont je vais également profiter, même si je suis certaine que Kovalev va gagner avant la fin. »

 

Boxe femmes

Ce sympathique duo, avec lequel nous avons eu beaucoup de plaisir à discuter, nous a offert deux des citations les plus loufoques de la soirée :

« Pour attirer davantage l’intérêt des femmes, des gars du 281 pourraient se dandiner sur le ring avec la pancarte qui indique le prochain round. » – Pierre

« Je crois que Jean Pascal va l’emporter au deuxième round. » – Monique

 

Boxe femmes

« Hey j’ai chaud, les gars de Balle Courbe qui veulent m’interviewer. »

Isabelle la ricaneuse est « ouverte à tout ». Elle ne connaît rien à la boxe, mais elle était heureuse d’avoir été invitée au Centre Bell par son amoureux Patrick.

 

Boxe femmes

Céline aime assister aux événements sportifs de tout genre, mais elle n’avait encore jamais vécu l’expérience d’un gala de boxe.

Ce cadeau de fête lui a fait plaisir, elle ne s’y attendait pas du tout (offrir à sa conjointe un présent qui n’est pas sur sa liste peut s’avérer trèèèès risqué, mais le jeu en vaut parfois la chandelle…).

À la question « Qui a répété plusieurs fois cette désormais célèbre phrase : De grosses couilles, du courage, du coeur », la gentille jeune femme a répondu que c’était sans doute son accompagnateur!

 

Boxe femmes

Josée n’a pas du tout été difficile à convaincre lorsque son conjoint Michel lui a proposé d’aller voir le combat Kovalev-Pascal.

Une véritable femme à marier. Dommage messieurs, son cœur est déjà pris.

 

Boxe femmes

« J’aime bien la boxe, mais encore davantage le UFC! »

Andréanne était excitée à l’idée de se retrouver au Centre Bell. C’est en visitant le site RDS.ca qu’elle a eu l’idée de faire une surprise à son copain et de l’amener voir le choc Kovalev-Pascal.

Selon elle, les femmes qui ont une idée préconçue négative envers cette discipline devraient vivre l’expérience d’assister à un gala. « Plusieurs d’entre elles attraperaient la piqûre! »

 

Boxe femmes

Jessica et Annie gravitent dans l’entourage de certains boxeurs (la première est la belle-sœur de Dierry Jean).

« C’est lorsque j’ai mieux compris les techniques et le pointage que j’ai commencé à vraiment m’intéresser à la boxe. Derrière chaque action, il y a une stratégie. » – Jessica.

 

Boxe femmes

Kim et Pierre-Luc étaient parmi les premiers sur place. Lui est un ancien boxeur et elle, la conjointe d’un ancien boxeur.

« Notre cœur est avec Pascal, mais Kovalev sera vraiment très difficile à battre. »

 

Boxe femmes

Jessica était accompagnée de quelques amis pour l’occasion. Il ne s’agissait pas du premier gala pour cette amatrice de boxe.

Lorsque nous lui avons demandé si les jolies demoiselles qui se pavanent sur le ring entre les rounds devraient laisser leur place à de musclés jeunes hommes, la réponse fut sans équivoque : « Jamais de la vie! Les promoteurs perdraient beaucoup trop de partisans masculins! »

Je termine en mentionnant que notre chandail a créé un certain impact, tel que désiré. La célèbre citation de Jean Pascal a toutefois fait grimacer un brin une certaine auteure, ex-conjointe d’un certain journaliste sportif.

Vincent Noël

Et moi qui croyais que tout le monde tomberait sous le charme de vos humbles serviteurs… À cause du chandail.

(Crédit photos : Philippe Boivin)



Commentez cet article