Derek Aucoin, Alexandre Daigle et Rage Against the Machine

Dans ce temps de confinement, on se rend compte plus que jamais que les loisirs sont nécessaires pour maintenir un esprit sain. Imaginez une journée sans musique. Sans film. Sans lecture…

Justement, l’ancien lanceur Derek Aucoin publie aujourd’hui un livre où il raconte plusieurs pans de sa vie professionnelle et personnelle. Écrit par Benoît Rioux, « La tête haute » revient aussi sur le combat mené par Aucoin contre un puissant adversaire : le cancer du cerveau.

Une lecture poignante, mais aussi ponctuée de plusieurs anecdotes vécues par l’un des rares Québécois à avoir joué pour les Expos. En voici une particulièrement surprenante.

Les MTV Video Music Awards de 2000

Le 7 septembre 2000, l’un des événements les plus courus se déroule à New York. La chaîne de télévision MTV récompense les artistes les plus méritants pour leurs performances dans une vidéo.

Jennifer Lopez, Limps Bizkit, Eminem, Blink 182, Christina Aguilera, Foo Fighters, Korn, Red Hot Chili Peppers, Rage Against the Machine et plusieurs autres sont alors réunis au Radio City Music Hall. Cette édition sera éventuellement reconnue comme l’une des plus marquantes de l’histoire en raison de la présence d’artistes qui ont influencé le début du millénaire.

C’est lors de cette soirée que Britney Spears chante son célèbre « Oops!… I did it again » dans une tenue légendaire et controversée.

Le plan

Tout le monde veut avoir la chance d’être sur place. C’est le cas notamment de Derek Aucoin et de son ami Alexandre Daigle. Oui, l’ancien premier choix des Sénateurs d’Ottawa. Aucoin et Daigle, qui travaillent sur la création d’une entreprise de promotions événementielles, ont plusieurs contacts dans le milieu artistique. Par un tour de passe-passe, les deux jeunes hommes parviennent à se faire embaucher comme agents de sécurité.

Daigle est installé dans le fond de la salle, mais Aucoin est près de la première rangée de sièges. Mesurant 6 pieds 7 pouces, il est crédible dans son rôle et sa taille fait réfléchir quiconque voulant s’aventurer sur la scène.

Mais certains artistes n’en ont rien à foutre de l’autorité… c’est le cas de Tim Commerford, le bassiste de Rage Against the Machine. Quand Limp Bizkit devance son groupe et gagne le prix remis pour la meilleure vidéo rock, Commerford se lève d’un trait, grimpe sur la scène et escalade une énorme pièce de décor.

Aucoin protège J-Lo

Le premier réflexe de Derek Aucoin est de protéger Jennifer Lopez, qui présente le prix, et de l’amener derrière la scène où se trouve son garde du corps. Aucoin va ensuite aider les autres agents de sécurité qui tentent de maîtriser le musicien rebelle. On le voit d’ailleurs très bien sur cette séquence.

J'ai dû lui faire une clé de bras au moment où il a tenté d'enfoncer son doigt dans l'oeil du patron de la sécurité.

Derek Aucoin

Eminem x 100

Un autre événement marque cette soirée. Eminem chante « The Real Slim Shady » en entrant dans la salle accompagné d’une centaine de sosies. Pas besoin de vous dire que nos deux faux agents de sécurité sont alors très nerveux. Y a-t-il un faux sosie? L’un d’entre eux est-il une menace?

Heureusement, tout se déroule sans problème comme le reste de la soirée. Sauf pour Tim Commerford qui a finalement passé une nuit en prison!

Derek Aucoin, la tête haute est publié aux Éditions de l’Homme et est disponible dans toutes les librairies.



Commentez cet article