Nationals

Le 29 septembre 2004, fin de 9e manche, je suis assis dans les hauteurs du Stade olympique, les yeux pleins d’eau. En fait, je n’avais pas les yeux pleins d’eau, je braillais.

Alors âgé de 15 ans, je réalisais que je ne verrais plus de baseball à Montréal; notre équipe s’en allait à Washington. Une chose que j’allais réaliser dans les années suivantes : ma rancune n’allait pas vraiment se dissiper.

Un arrière-goût amer, même après 15 ans

La Série mondiale débute ce soir entre les Astros et les Nationals et bien que je préfère toujours voir une nouvelle équipe remporter les honneurs, je n’arriverai pas à prendre pour les Nationals. 15 ans plus tard, je ne veux toujours pas que l’équipe connaisse du succès. Je ne les aime pas, ils m’ont fait de la peine en prenant mon équipe. Je ne sais pas comment les gens de Québec ont fait, en 1996, lorsque l’Avalanche a soulevé la coupe…

En fait, si les Nationals gagnent, ce sera la Série mondiale la plus douloureuse que j’ai vue depuis que Jeffrey Loria et David Samson l’ont emporté avec les Marlins en 2003. J’étais fâché que deux des acteurs principaux des malheurs des Expos soient récompensés. J’ai eu une toute petite vengeance quand David Samson a participé à Survivor et qu’il a été le premier éliminé de la saison.

Faites-vous plaisir :

Un passage obligé au Nationals Park

J’ai visité 27 des 30 stades actifs dans la MLB; je suis donc allé au Nationals Park et pas une, mais deux fois. J’ai eu du plaisir. C’est un beau stade, il y a une belle atmosphère.

Chaque fois que je visite un stade, j’encourage l’équipe à domicile pour bien ressentir l’ambiance. Je l’ai fait là-bas aussi. Sauf que c’est plus facile d’encourager l’équipe qui nous a pris notre baseball un soir d’août qu’un soir d’octobre.

Nationals

Crédits photo : Yan Bilodeau

Un amour pour le baseball

Le pire dans tout ça, c’est que je suis un grand amateur de baseball en général.

Alors au fil des années j’ai aimé des joueurs des Nationals. Ce serait de bouder mon plaisir que de ne pas regarder Max Scherzer. Je me souviens d’avoir regardé le premier match en carrière de Stephen Strasburg et d’avoir été impressionné par le jeune. Zimmerman depuis le début, Harper dans ses grosses saisons, Rendon cette année; je ne peux pas bouder ce plaisir de voir de grands joueurs jouer.

J’avoue même triper un peu quand je vois la foule au grand complet danser sur Baby Shark lorsque Gerardo Parea se pointe au bâton.

Souhaiter la défaite

Mais tout ça, ce ne sont que des éléments du match.

La victoire à la fin, je la souhaite toujours à l’autre équipe. J’ai célébré chaque effondrement en séries de division des Nationals depuis 2005. J’ai quand même trouvé ridicule la décision de ne pas faire jouer Strasburg en 2012. Au baseball, la fenêtre d’opportunité aux grands honneurs passe très vite et je me disais que les dirigeants gaspillaient une belle chance.

Sept ans plus tard, ils auront la chance de gagner la Série mondiale et là, je crois qu’ils devraient reposer le bras de Strasburg. Par orgueil mal placé.

Blague à part, je ne bouderai pas mon plaisir complètement. Je suis excité à l’idée de voir Scherzer affronter Cole et Strasburg se mesurer à Verlander. Toutefois, j’espère une victoire en quatre petites parties des Astros.

Je ne prendrai pas pour les anciens Expos, parce que de toute façon, c’est irréaliste que nos Amours affrontent les Astros en finale; ce sont deux équipes de la Nationale.

Et si jamais les Nationals l’emportent, j’espère que pendant les célébrations, le commissaire Manfred annoncera que Montréal aura son équipe dès la saison prochaine. (J’ai le droit de rêver.)

Go Astros!



Commentez cet article