Daniel Sedin #22 Henrik Sedin canucks

Lors d’une séance de repêchage, avoir un choix parmi les cinq premiers, c’est bien. Mais en avoir deux, c’est mieux. C’est ce dont ont hérité les Sénateurs d’Ottawa, les chanceux.

Exclue de la ronde qualificative en raison de sa piètre saison, la formation ontarienne avait 25% de probabilités de parler en premier. Malheureusement, le sort a voulu qu’elle obtienne les choix 3 et 5.

Par ailleurs, sans la sélection acquise lors de la transaction qui a envoyé Erik Karlsson à San Jose, le DG Pierre Dorion se serait contenté du 5e au total.

Mais ça aurait pu être pire. Après avoir connu l’une des pires campagnes de l’histoire de la LNH, les Red Wings se sont retrouvés avec le 4e choix. Pauvre eux.

Deux choix dans le top 5

Même si les Sénateurs n’ont pas remporté la loterie Lafrenière, ils sont choyés de pouvoir s’exprimer deux fois dans le top 5.

Comme nous l’ont fait remarquer nos collègues de Bardown, au cours des 40 dernières années, seules trois autres équipes ont pu profiter de cette opportunité. Il s’agit des Nordiques, des Islanders (deux fois) et des Canucks.

Les Nordiques de Québec (1988)

Curtis Leschyshyn

Curtis Leschyshyn, 3e choix/ Getty Images

Il y a 32 ans, les Nordiques avaient eu aussi repêché au 3e et au 5e rang. À leurs tours, ils ont jeté leur dévolu sur le défenseur Curtis Leschyshyn et l’attaquant Daniel Doré.

Le premier a disputé un peu plus de 1000 matchs dans la LNH, dont 434 dans l’uniforme de la formation qui l’avait repêchée. La carrière du second fut très brève.

En passant, ces joueurs étaient toujours libres lorsque les Nordiques ont effectué leurs deux sélections :

Teemu Selanne
Jeremy Roenick
Rod Brind’Amour
Mark Recchi
Alexander Mogilny

 

Les Islanders de New York (1997)

 Roberto Luongo 4e choix

Roberto Luongo, 4e choix/ Getty Images

En 1997, après avoir entendu les noms de Joe Thornton, Patrick Marleau et Olli Jokinen être prononcés, New York avait misé sur le gardien Roberto Luongo (4e) et le défenseur Eric Brewer (5e).

Oh, les deux ont connu de très belles carrières dans la Ligue nationale de hockey… mais pas avec les Islanders!

Quelques mois auparavant, les Leafs avaient cédé leur premier choix à cette organisation de l’Est, ainsi que Darby Hendrickson, Sean Haggerty et Kenny Jonsson, en retour de Wendel Clark, Mathieu Schneider et D.J. Smith.

Les Canucks de Vancouver (1999)

Daniel et Henrik Sedin 2e et 3e choix

Daniel (2e choix) et Henrik Sedin (3e choix)/ Getty Images

Détenteur du 3e choix, le directeur général Brian Burke tenait mordicus à ce que les jumeaux Sedin ne soient pas séparés (et, surtout, à ce qu’ils portent l’uniforme de son équipe). Après avoir finement joué ses cartes, il a obtenu le 1er choix des Thrashers (2e au total), lesquels ont hérité du premier.

Au final, Atlanta s’est retrouvé avec Patrik Stefan et Vancouver, avec Daniel et Henrik. Avantage Canuck!

Islanders de New York (2000)

Rick DiPietro 1er choix

Rick DiPietro, 1er choix/ Getty Images

Tout comme trois ans auparavant, les Islanders ont parlé deux fois très tôt lors du repêchage de 2000.

Avec le 1er choix au total, ils ont sélectionné le gardien Rick DiPietro, puis ils ont parié sur l’ailier Raffi Torres (5e).

Cette année-là, les Rangers avaient choisi Henrik Lundqvist en septième ronde. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, l’un des clubs new-yorkais se pète toujours les bretelles, alors que l’autre n’a pas fini de s’en mordre les doigts.

Choisissez judicieusement, les Sénateurs.

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

***

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article