Miami Dolphins super bowl probabilités

Lorsqu’il est question du Super Bowl, les offres de paris sont aussi nombreuses que diversifiées. Parfois, ça frôle le ridicule. Vous pouvez miser sur presque n’importe quoi… y compris sur le triomphe des Dolphins de Miami.

Bien que le gain potentiel soit des plus alléchant, bien peu d’amateurs oseront faire une gageure aussi insensée.

Après avoir été humiliée lors de leur match inaugural face aux Ravens (59-10), puis le dimanche suivant contre les Patriots (43-0), la formation floridienne a vu ses chances de remporter le Super Bowl chuter à… 20 000 contre 1!

Chez Mise-o-jeu, on est un peu plus conservateur. La cote est actuellement de 450 fois la mise.

Aux États-Unis, la majorité des références dans le domaine des paris sportifs semblent en accord avec cette probabilité de 20 000 contre 1. Il faut admettre qu’en 120 minutes de jeu, Miami a été dominé 102-10 au chapitre des points. Du jamais vu dans la NFL depuis 1961, en terme de différentiel après deux parties.

Nous sommes loin de la saison parfaite que les Dolphins ont connue en 1972. Après avoir terminé la campagne avec une fiche de 14-0, ils avaient remporté leurs trois duels en éliminatoires et soulevé le prestigieux trophée Vince Lombardi.

Déjà victime de dix sacs et de six interceptions, l’attaque de la pauvre équipe de la division Est dans l’Américaine aura fort à faire lors de la troisième semaine, alors qu’elle se mesurera aux Cowboys, à Dallas.

Les Dolphins, la risée de la ligue

Le désespoir est tel au sein des Dolphins de Miami que plusieurs joueurs auraient demandé à l’organisation d’être échangés.

Ce sont les Browns de Cleveland qui doivent être contents. Enfin, ils ne sont plus la risée dans la NFL!

Ces derniers jours, les amateurs de football s’en sont donné à cœur joie aux dépens de leurs nouveaux souffre-douleurs…

(Sources : USA Today, NBC Sports, Mise-o-jeu, Jeff Sherman/Twitter)

***

Suivez-moi sur Twitter : Vin100Noel

Pour lire mes autres chroniques, palmarès et nouvelles insolites, cliquez ici



Commentez cet article