rhodes

À l’âge de 69 ans, Virgil Runnels, mieux connu sous le nom de Dusty Rhodes dans le monde de la lutte, s’est éteint le 11 juin 2015.

Cinq ans plus tard, la légende de Dusty est encore bien vivante et ses fils Cody et Dustin ont un succès mondial avec la All Elite Wrestling.

Le seul et unique American Dream

L’ancienne figure de proue de la défunte NWA, notamment en raison de sa longue rivalité contre Ric Flair, a fait le saut avec la WWF à la fin des années 80, transportant ensuite son savoir un peu partout avant de finalement revenir sous le chapiteau de la WWE et de Vince McMahon en 2005, agissant jusqu’à sa mort à titre de mentor et « d’enseignant » pour les lutteurs de la relève évoluant avec le projet NXT basé en Floride.

Les amateurs de la WWF/WWE n’ont pas connu les années de gloires de Rhodes dans le Midwest américain, mais le « American Dream » était un lutteur plus grand que nature lors de ses belles années à l’intérieur du ring.

Le Texan a toujours été très fier de ses origines et son accent le précédait toujours lors de ses élocutions. Dusty était, et sera toujours, une voix unique dans la grande famille de la lutte professionnelle. Kevin Owens cite le défunt comme l’une de ses principales influences lors de son apprentissage avec NXT.

Dusty Rhodes n’avait peut-être pas le physique herculéen de l’emploi, mais il avait le charisme d’un groupe pop et les phrases assassines qui ont propulsé son nom dans le firmament du « squared circle ».

Le monde de la lutte a perdu l’un des grands il y a cinq ans. En sa mémoire, quelques-uns de ses bons moments trouvables sur YouTube.

Sa rivalité contre les légendaires 4 Horsemen n’a plus besoin de présentation.

Au micro

Repose en paix Dusty.



Commentez cet article