Il y a quelque temps, je replongeais en enfance avec une boîte d’O-Pee-Chee 1991-1992, une soirée nostalgique résumée dans cette chronique.

Cette semaine, je revisite la même époque de ma vie d’ancien collectionneur avec une autre série phare de mon enfance : les Pro Set 1992-1993.

Une édition classiquePro015

Mettons quelque chose au clair tout de suite : les Pro Set n’ont virtuellement (et concrètement) aucune valeur. Même à l’époque, c’était les cartes bon marché qu’on pouvait s’acheter en vendant des bouteilles vides au dépanneur.

À 7 ans, c’était toute une victoire que d’économiser suffisamment pour acheter une boîte complète. Le hic, c’est qu’une boîte contenait beaucoup de cartes en double. J’avais oublié ce détail, mais mon après-midi à ouvrir ces paquets m’a rappelé ce petit désagrément. Parce que oui, les Patrick Roy, Mario Lemieux et Jaromir Jagr viennent en double, mais il y a aussi toutes les autres cartes un peu moins sexy, genre Dominic Roussel, qui se retrouvent en plus d’une copie.

On ne peut pas tout avoir.

Quoi qu’il en soit, voici le résultat de cette boîte. Mes REER ne grossiront pas, mais mon plaisir est grandement amélioré.

Une boîte nostalgique

Pro014

Voici la bête dans toute sa splendeur. 15 cartes par paquet, pas une dans le même sens. C’est un peu brouillon.

Pro013

La preuve, il y a même des intrus parmi les cartes.

Pro008

OK, non, c’était connu que ces cartes étaient incluses dans les boîtes — elles sont d’ailleurs spécialement numérotées (PV…).

Pro012

Ceci dit, la récolte ressemble à ça. Une belle petite cagnotte.

Pro001

Je vous épargne les détails, mais pas mal toutes les cartes sont venues en double, mais je ne crois pas avoir la série entière. Normalement, il y a toujours 4-5 cartes manquantes après une boîte, ne serait-ce que pour t’obliger à en acheter une autre.

Pro002

Les meneurs de l’époque, des classiques. Hull, Gretzky, Yzerman.

Pro005

Felix le Chat, l’étoile de notre enfance, en plus d’un certain Eric Lindros (pas dans l’uniforme des Nordiques).

Pro011

Pas mal comme paire non?

Pro009

On se demande encore les sommets qu’aurait pu atteindre Pavel Bure avec des bons genoux.

Pro010

À 7 ans, ma journée aurait été faite avec ces quatre cartes. Même en double, Mario et Patrick ça ne se refuse pas.

Pro007

Passer le bon message aux jeunes, c’est important. À part peut-être « Power », disons que le tout serait retravaillé de nos jours.

Pro006

Les cartes « plates » de la série — celles qui se ramassaient à la fin du cartable.

Pro004

Petit échantillon de nos Glorieux avec, une fois de plus, Patrick Roy en double. On ne déteste pas non plus un doublé de Denis Savard, quand même.

Pro003

Pour les Nordiques, ça sentait déjà la fin à Québec, mais les joueurs étoiles étaient déjà en place. C’était amusant à dire, plus jeune, Owen Nolan.

Pro012

Donc voilà pour cette deuxième édition de mes ouvertures nostalgiques de boîtes.

Encore une fois, merci aux amis de Collect-Edition à La Prairie pour la boîte.



Commentez cet article