grey

Les Alouettes commencent à peine à se sortir la tête de l’eau avec les performances sur le terrain. Mais il y a douze ans, la formation montréalaise faisait la pluie et le beau temps dans la LCF avec le bon vieux Anthony Calvillo et l’entraîneur Marc Trestman.

C’était en 2009. Montréal se mesurait aux Roughriders en finale de la Coupe Grey à Calgary et la fin de match a été mémorable.

Après avoir tiré de l’arrière 27-11, les Alouettes ont effectué une remontée spectaculaire au 4e quart et à la fin du duel, alors que la Saskatchewan menait par deux points, Damon Duval est rapidement passé de zéro à héros.

Le botteur des Moineaux avait la victoire au bout du pied, mais il a complètement raté son placement de 44 verges.

Les joueurs des Riders ont commencé à célébrer, mais ils ont rapidement perdu leur sourire puisqu’ils se sont fait pincer pour avoir eu trop de joueurs sur le terrain. Ouch! Quel mauvais timing, les boys.

Duval a donc obtenu une deuxième chance de se faire valoir et cette fois, malgré tout le poids sur ses épaules, il a réussi.

Son botté précis de 34 verges, alors qu’il ne restait plus de temps au tableau indicateur, a permis aux Alouettes de l’emporter de façon dramatique par la marque de 28-27 et de ramener la Coupe Grey à Montréal après une disette de sept ans.

La saison suivante, Montréal a répété l’exploit, brisant encore une fois le cœur des Roughriders.

Depuis ce temps, les partisans montréalais attendent toujours la prochaine conquête de leurs favoris.



Commentez cet article