bmx

Le 21 août 2008, les Jeux olympiques font un bond dans le temps en remettant ses premières médailles à des cyclistes de BMX.

Le cyclisme est aux Jeux olympiques depuis les débuts et au fil des ans, le Comité international olympique a ajouté des épreuves pour s’adapter aux changements dans les tendances mondiales.

Avec une épreuve sur route et cinq sur pistes disputées en 1896, le cyclisme a été réservé aux hommes jusqu’en 1984. Faire du vélo, c’est pas très féminin, ça a l’air. Et encore, à Los Angeles, les femmes ne participent qu’aux épreuves sur route. En 1988, des athlètes féminines prennent enfin le départ de compétitions sur piste.

En 1996, le CIO ajoute une compétition de vélo de montagne. Puis, en 2008, une épreuve de BMX.

Avec l’arrivée du snowboard aux Jeux d’hiver, il était pas mal temps que la communauté sportive mondiale s’ajuste à son époque.

Aux JO, le BMX prend la forme d’une compétition de vitesse, comme toutes les épreuves cyclistes d’ailleurs. Les athlètes prennent le départ par groupe et descendent un circuit vallonné et serpentueux. De l’extérieur, on peut remarquer que la mort est cachée à chaque tournant.

Le tout premier podium est dominé par le Letton Māris Štrombergs, qui répètera l’exploit en 2012. Chez les femmes, la France occupe les deux premières places, la victoire revenant à Anne-Caroline Chausson.

Et surtout, le BMX aux Olympiques, c’est un maudit bon spectacle.



Commentez cet article