laraque

Chez Balle Courbe, on adore Georges Laraque. Oui, il peut sembler être une tête de Turc facile, mais on l’aime surtout parce qu’il a de l’humour et s’assume comme pas un.

C’est aussi un ancien joueur des Canadiens de Montréal, la dernière équipe de la Ligue nationale pour laquelle il a joué au terme de sa carrière de 12 saisons.

On se rappelle qu’il avait attendu son 59e match dans l’uniforme du Canadien pour marquer son premier but. Mais il était symbolique en ti-pépère, ce but, puisqu’il est survenu quelques jours après le tremblement de terre en Haïti, terre d’origine de ses parents et où vivent toujours plusieurs membres de sa famille.

Le bonheur avait été de courte durée, puisque le Canadien l’avait libéré de son contrat la semaine suivante. Sauf que Georges, lui, il s’est relevé les manches.

Il s’est lancé dans ses convictions la tête première. Végétalien depuis peu, il est devenu un porte-parole pour la défense des animaux et de la nature. Il a même été l’un des chefs adjoints du Parti vert du Canada.

Porte-parole de la Fondation Mira et ambassadeur de Vision mondiale, amateur de course à pied et de balades à vélo, Georges, ça reste un gentleman. Un gentleman dont le métier a été de péter des gueules, mais un gentleman pareil.

Bon 43e anniversaire, Georges.



Commentez cet article