lebron

LA décision!

À la suite de la conquête des Cavaliers, champions de la NBA en 2016, LeBron James était vénéré à Cleveland, mais en juillet 2010, c’était tout le contraire.

10 ans après la décision

King James est rapidement passé de vedette à ennemi. Joueur autonome et libre comme l’air, James a pris ses cliques et ses claques et a décidé d’aller jouer sous le soleil de Miami, avec le Heat, après avoir passé sept saisons avec les Cavs. Le numéro 23 s’est attiré une pluie de critiques, en annonçant le tout en direct à la télévision, lors de l’émission spéciale The Decision, à ESPN.

Les partisans de Cleveland se sont sentis trahis et ont eu de la difficulté à lui pardonner : des maillots brûlés, des affiches aux poubelles; King James a même été rebaptisé LeGone James. D’anciens joueurs de la NBA comme Michael Jordan se sont également mis de la partie, critiquant la décision du joueur vedette.

Sauf que James n’en avait rien à faire, il était en mission et il avait soif. Il voulait goûter à un championnat et il ne se voyait pas le faire avec les Cavs, pourtant la meilleure équipe de la NBA en 2009-10. Avec le Heat, James était excité et motivé de jouer avec Chris Bosh et Dwyane Wade. Son déménagement a été un succès puisque James a aidé le Heat à remporter deux championnats, en 2012 et 2013.

En 2014, un James plus mature a testé le marché des joueurs autonomes et il a choisi de retourner à la maison, en Ohio, en signant à nouveau avec Cleveland. Cette fois, il a reçu un accueil chaleureux de la part des fans. Deux ans plus tard, James et sa bande ont offert un premier championnat aux Cavaliers depuis leurs débuts dans la NBA, en 1970.

On peut dire qu’il sait se faire pardonner. Ça, c’était avant qu’il ne reprenne ses clics pis ses clacs et qu’il parte s’établir à Los Angeles pour les 4 prochaines années, une décision qui n’a surpris personne.

Coudonc, le bon LeBron en donne de la job au Clan Panneton!



Commentez cet article