réception

Le 23 décembre 1972, la NFL vivait l’un des plus beaux moments de son histoire alors que les Steelers réalisaient l’« Immaculée réception » (The Immaculate Reception).

Le jeu épique a eu lieu lors du match éliminatoire de la section nord de l’Association américaine présenté au Three Rivers Stadium. C’est l’un des jeux les plus connus, mais également l’un des plus controversés de l’histoire de la NFL.

La réception miracle des Steelers

En fin de match, avec une vingtaine de secondes à écouler et les Raiders qui ont les devants 7-6, tout le monde est stressé, dernière chance pour les Steelers. Les Raiders mettent de la pression sur le quart-arrière Terry Bradshaw qui décoche une puissante passe de 15 verges en direction de John Fuqua, mais ce dernier est plaqué en même temps par son adversaire Jack Tatum. C’est par la suite que ça se gâte…

Le Steeler Franco Harris attrape le ballon avant qu’il ne touche au sol et file jusqu’à la ligne des buts pour marquer le touché victorieux pour Pittsburgh, au grand plaisir des 50 000 spectateurs présents dans le stade. La séquence a duré 17 secondes, mais les officiels ont mis 15 minutes avant de rendre leur décision.

Le problème sur la séquence est qu’il est difficile de dire qui de Fuqua ou Tatum a touché le ballon en dernier. Si c’est Fuqua, ça devient une passe incomplète selon les règles de cette époque. Si si si… si les officiels avaient décidé que la passe était incomplète, ce sont plutôt les Raiders qui auraient remporté ce duel. C’est pourquoi ce jeu est si mémorable…

Attrapé légal ou pas? L’« Immaculée réception » alimente encore les conversations puisque personne ne peut prouver à 100 % qui de Tatum ou Fuqua a touché au ballon en dernier. Tout est arrivé si vite. Pas toujours simple le football, mais toujours aussi passionnant!  

C’était le premier gain de l’histoire des Steelers en éliminatoires et le début d’une ère qui rend les fans de Pittsburgh encore nostalgiques, puisque les Steelers ont connu une décennie mémorable et remporté 4 Super Bowl dans les années 70.  



Commentez cet article