rodman

En 1998, la WCW essayait beaucoup de choses pour battre la WWE — incluant l’utilisation de sportifs comme Dennis Rodman et Karl Malone dans le ring. 

La WCW de la fin des années 90 est une légende dans le monde de la lutte, une licorne qui a changé à jamais la dynamique du sport-spectacle aux États-Unis avec, notamment, la création de la NWO, le passage chez les méchants de Hulk Hogan et l’ascension d’un invincible Goldberg au sommet du sport.

La WCW sous Eric Bishoff excellait aussi dans l’inclusion de vedettes d’autres sphères médiatiques ou sportives dans son spectacle.

Le meilleur exemple s’est déroulé dans le ring de l’organisation lors de l’événement Bash at the Beach, le 12 juillet 1998 à San Diego.

WCW Bash at the Beach

Karl Malone et Dennis Rodman, lutteurs?

En effet, Karl Malone faisait équipe avec Diamond Dallas Page dans l’espoir de freiner la NWO représentée par Hulk Hogan et le coloré Dennis Rodman.

Un cirque médiatique incroyable accompagnait l’événement.

Pour la petite histoire, le Jazz de Karl Malone et les Bulls de Dennis Rodman venaient de s’affronter lors de la finale de la NBA remportée magistralement par les Bulls, une troisième de suite pour Chicago et Michael Jordan.

Par la suite, Dennis Rodman a fait le saut temporairement à la WCW, rejoignant les rangs de la populaire NWO à titre d’accompagnateur plus que de lutteur. Rodman était là pour être une grande gueule, fumer des cigares et à l’occasion donner quelques coups de bâtons et de bombe de peinture.

Un coup de pub

À l’été 98, la NWO dominait la WCW qui répliquait timidement avec de moins en moins de lutteurs s’opposant à la grosse machine du groupe. Un des meneurs de la WCW, Diamond Dallas Page, allait soumettre l’idée à Eric Bishoff d’amener Karl Malone en renfort afin de donner un grand coup et le reste fait partie de la légende.

Malone allait apprendre à faire le Diamond Cutter et son imposante charpente allait vite s’imposer dans le ring de la WCW, même contre la menace de la NWO et des amis de Rodman qui lui était déjà mieux implanté au sein de l’organisation.

Par contre, Rodman allait encore avoir le dernier mot sur Malone lors du seul et unique combat du « Mailman » dans un ring de la WCW.

Une soirée mémorable pour la WCW, même si l’action dans le ring était correcte… sans plus.



Commentez cet article