dolphins

Ce n’est pas très long, une saison de football, mais c’est intense.

Le 16 décembre 1972, les Dolphins de Miami mettaient un terme à une saison régulière parfaite, en signant leur 14e victoire de la campagne.

Une autre franchise de la NFL avait rendu une fiche de défaite vierge avant les Dolphins : les Bears de 1934 et de 1942. Les Browns de Cleveland n’avaient pas non plus connu la défaite en 1948, mais c’était dans la All-American Football Conference.

Mais les Dolphins de Don Shula, eux, ne s’arrêtèrent pas là. L’équipe remporta les trois matchs de séries éliminatoires, puis le Super Bowl, contre les Redskins de Washington, devant 90 000 spectateurs.

Pendant toute la saison, la défense n’accorda que 171 points. L’équipe réussit aussi à garder le cap malgré la perte, à la Semaine 5, du quart-arrière partant Bob Griese, remplacé par le vétéran Earl Morall jusqu’au Super Bowl.

Les Patriots de Tom Brady, en 2007, ont bien failli répéter l’exploit, mais la série de victoires s’est terminée au match ultime, la Nouvelle-Angleterre s’inclinant devant les Giants de New York au Super Bowl.

NDLR Parler des Dolphins, ça nous donne toujours envie de regarder Ace Ventura. Pas vous?



Commentez cet article