price

30 juillet 2005, à la suite du lock-out dans la LNH et d’une loterie tardive afin de déterminer l’ordre de sélection, le repêchage de la LNH a lieu un mois plus tard que d’habitude. Un retard qui, on le sait maintenant, sera bénéfique au Canadien de Montréal.

Avec le 5e choix de cette cuvée post-conflit remporté à la loterie Sidney Crosby, Montréal jette son dévolu sur le jeune gardien Carey Price, à l’époque considéré comme un bon espoir, mais avec le potentiel de glisser lors de ce repêchage.

Un athlète décoré

La suite de l’histoire donnera raison à l’organisation du Canadien : Price est reconnu comme un des meilleurs de sa profession, lui qui a remporté les trophées Hart (joueur le plus utile), Vézina (meilleur gardien), William M. Jennings (moins de buts accordés), Ted Lindsay (meilleur joueur selon ses pairs), Lou Marsh (athlète canadien de l’année) et Lionel Conacher (mention remise par les journalistes de la Presse canadienne), une médaille d’or olympique, une Coupe du monde et a été nommé à sept reprises sur l’équipe d’étoiles.

Il est d’ailleurs devenu le gardien du Canadien avec le plus grand nombre de victoires, avec 315, surpassant ainsi le record qui appartenait à Jacques Plante.

Coup de foudre instantané

Il y a 16 ans aujourd’hui, Montréal rencontrait pour la première fois son sauveur :

Et qu’est-ce qu’il manque au palmarès de Price? Pas besoin de le mentionner, vous le savez déjà, l’équipe y a presque goûté cet été.



Commentez cet article