bédard

Le 18 février 1994, le Québec tombe amoureux de Myriam Bédard.

Ce jour-là, la biathlète remporte la première de ses deux médailles d’or aux Jeux olympiques de Lillehammer, à l’épreuve du 15 kilomètres.

Elle répétera l’exploit quelques jours plus tard, en cumulant une autre première place au 7,5 kilomètres.

La montée de Myriam Bédard

Ces performances faisaient d’elle la première non-Européenne à remporter des épreuves olympiques en biathlon.

Porteuse du drapeau à la cérémonie de clôture des Jeux de Lillehammer, elle avait ensuite été récompensée du Trophée Lou-Marsh, qui couronnait l’athlète de l’année au Canada.

La maladie l’avait malheureusement empêché de performer aux Jeux de Nagano, quatre ans plus tard. Elle prenait sa retraite en 1999.

Après sa carrière sportive, les choses se sont corsées pour elle. Bédard a fait les manchettes pour les mauvaises raisons lorsqu’elle avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt international en 2006 pour l’enlèvement de sa propre fille. Elle sera ensuite arrêtée dans le Maryland après avoir passé 80 jours aux États-Unis.

Bédard a été condamnée en juillet 2013 à 45 heures de travail communautaire pour outrage au tribunal.

Mais elle était tellement connue après son triomphe olympique qu’elle est devenue une vedette au Québec et ça, ça veut dire faire de la télé et vivre des moments un peu gênants, comme à Fort Boyard.



Commentez cet article