hogan

Le 2 juin 1989, le meilleur film de fiction parlant de lutte est sorti en salle (eh oui, c’est meilleur que The Wrestler, pour plein de mauvaises raisons).

En effet, 89, c’est l’année où Hulk Hogan commençait à s’éloigner un peu de la WWF pour tenter sa chance à Hollywood pour de vrai après n’avoir que brièvement flirté dans des petits rôles, notamment dans Rocky 3 ou dans la série The A-Team.

Un grand rôle

Pour son premier grand rôle, Hulk Hogan allait devenir Rip Thomas dans l’intemporel No Holds Barred.

hogan

Hogan jouait quand même de prudence en reprenant essentiellement son rôle de lui-même, mais avec un bandana bleu au lieu du jaune et du rouge qu’il arborait à la WWF.

Le film était produit par la WWF via une compagnie de production, Shane Distribution Company, et servait de gros véhicule pour faire un film d’action avec des lutteurs et, surtout, un gros combat de lutte à la fin contre un méchant — un peu comme dans Rocky, mais sans les Soviétiques et la boxe.

Le méchant, ici, c’est Zeus joué par l’acteur Tiny Lister.

La beauté avec Zeus, c’est que pour faire la promotion du film il est aussi venu participer à des « vrais » combats dans un ring de la WWF, notamment à Summer Slam en 1989.

hogan

OUI —l’acteur qui jouait un lutteur dans le film est venu lutter un match en équipe avec le Macho Man Randy Savage pour affronter l’équipe formée par Hulk Hogan et Brutus « The Barber » Beefcake. Pire, Zeus resta à la WWF durant tout l’automne jusqu’à un ultime combat au PPV No Holds Barred où il a perdu un match dans une cage encore en équipe avec Savage contre Hogan et Beefcake.

Bref, la WWF n’était pas toujours optimale à l’époque.

Ceci dit, le film en tant que tel est une perle de mauvais goût.

C’est plein de clichés, de blagues douteuses, de machisme et montages typiques des années 80. Sans parler de la musique et des vêtements.

Alors, c’est notre suggestion cinéma du dimanche.



Commentez cet article