espys

Mercredi soir, c’était les ESPYS du réseau ESPN qui récompensent les athlètes dans diverses catégories, à la manière des Oscars.

Alex Ovechkin et Chloe Kim ont respectivement remporté les prix d’athlète masculin et féminin de l’année et les Astros de Houston étaient la meilleure équipe.

Mais le moment qui a retenu notre attention est le vibrant hommage rendu par l’organisation aux courageuses victimes de l’ancien médecin Larry Nasser.

L’ancien médecin de l’équipe de gymnastique américaine et de l’Université Michigan State est maintenant derrière les barreaux après avoir agressé plus de 250 jeunes filles; aujourd’hui, les femmes dans son sillage posent fièrement pour vivre le reste de leur vie loin de ce spectre.

Aly Raisman, notamment, a été très vocale lors du procès et elle est devenue, d’une certaine façon, le visage de cette controverse.

Un hommage vibrant

Mercredi soir, 141 des victimes de Nassar sont montées sur scène afin de recevoir le prix Arthur-Ashe du courage remis annuellement par les ESPYS. Un moment qui parle de lui-même.

« À toutes les survivantes, ne laissez pas personne réécrire votre histoire. Votre vérité est importante. Vous êtes importantes et vous n’êtes pas seules. »

Un message clair, fort et qui, on l’espère, résonnera comme agent dissuasif à l’avenir pour les agresseurs et, aussi, comme slogan rassembleurs pour les victimes qui souffrent en silence.

Ensuite, la médaillée olympique Aly Reisman y est allée de ce discours troublant.

1997, 1998, 1999, 2000, 2004, 2011, 2013, 2014, 2015, 2016… toutes les années où des femmes ont dénoncé Nassar et rien ne s’est produit. C’est un constat accablant de la part de Reisman qui, maintenant, est écoutée et entendue. Mais on se demande si la majorité des victimes auraient pu éviter ce qui leur est arrivé si les gens avaient été plus à l’écoute.

Disons que le segment a laissé personne indifférent.



Commentez cet article