Vladimir Guerrero est très près d’une intronisation à Cooperstown au Temple de la renommée du baseball.

Au Québec, plus besoin de vous présenter l’immortel Vlad qui a fait la pluie et le beau temps au début de sa carrière avec les Expos. Son swing unique et sa puissance électrisaient le Stade olympique à chacune de ses présences au bâton.

Vlad au marbre, c’était un événement.

En 2018, on peut surveiller le fils de Vlad, Vladimir Guerrero Jr., qui est un espoir de l’organisation des Blue Jays.

Âgé de 18 ans, c’est encore très tôt pour faire des prédictions au niveau de sa carrière vu que le développement au baseball est souvent plus lent que dans les autres sports professionnels, mais, les récentes listes de meilleurs espoirs du baseball font saliver.

En effet, Guerrero Jr a grimpé dans toutes les listes et il figure au sommet de plusieurs en raison de son coup de bâton exceptionnel.

Le MLB Pipeline donne une note de 80 sur l’échelle 80/20 à Guerrero Jr. Pour vous situer, c’est la première fois qu’ils donnent une note de 80 à un frappeur adolescent.

001

Selon cette charte, Vlad Jr. aurait le potentiel de devenir le meilleur frappeur du baseball majeur. Une note de 80, c’est pour la crème de la crème.

Du côté de Baseball America, il est au 3e échelon de la liste des 100 meilleurs espoirs derrière le voltigeur Ronald Acuna et le lanceur Shohei Ohtani (le prodigieux lanceur japonais qui frappe en puissance en plus d’avoir une rapide au-dessus des 100 milles à l’heure).

Bref, on s’entend pour dire que les espoirs sont grands avec Vlad Jr. avant l’ouverture des camps des équipes et les Blue Jays ont même laissé mijoter l’idée de l’utiliser dès cette saison.

Ce n’est pas banal pour un joueur adolescent. Mike Trout et Bryce Harper avant lui ont reçu ce genre de traitement et on connaît la suite.

Reste encore plusieurs années de développement au fils de Vlad, mais on se doute qu’il gagnera en puissance et en efficacité au troisième but avec le temps et la question se pose : est-ce que le fils pourrait surpasser le père, un peu comme Barry Bonds à l’époque?

vladimir-guerrero



Commentez cet article