Lors de son point de presse concernant le congédiement de Marc Bergevin, Geoff Molson a soulevé plusieurs points importants.

L’un des mots prononcés quelques fois fut « diversité ».

On peut donc se permettre de poser la question suivante : est-ce venu le temps qu’une femme obtienne un poste décisionnel important dans la LNH? Parce que lors de son allocution aux médias, Geoff Molson a toujours parlé de l’embauche d’une prochaine « personne » et non d’un prochain « homme ».

Un mentor

Le proprio des Canadiens l’a mentionné, Jeff Gorton épaulera la personne qui sera en place au poste de DG. Et parmi les noms qui sont les plus populaires dans les médias, on remarque une constante : aucun d’eux n’a déjà été directeur général dans la LNH.

Que ce soit :

  • Mathieu Darche
  • Daniel Brière
  • Martin Madden Jr.
  • Vincent Damphousse
  • Patrick Roy
  • Stéphane Quintal
  • Roberto Luongo
  • Joël Bouchard

Donc, si le tricolore est prêt à nommer quelqu’un qui n’a pas d’expérience comme DG, pourquoi est-ce qu’il faut absolument qu’il s’agisse d’un homme?

Liste de candidates

Si jamais les Canadiens décident d’être à l’avant-garde et qu’est venu le temps pour une femme de briser le plafond de verre (ou de briser le Boys Club, appelez ça comme vous voulez), qui pourrait être l’heureuse élue? Une chose est certaine, elle devra pouvoir parler en français et en anglais comme le souhaite Geoff Molson. Voici quelques noms intéressants en ordre alphabétique.

Émilie Castonguay

Crédit photo : Université de Montréal

Après sa carrière de joueuse, elle est devenue agente de joueurs en 2016. Elle est d’ailleurs celle qui représente Alexis Lafrenière. Ayant une multitude de contacts dans le monde du hockey (des ligues mineures jusque dans la LNH), elle est avocate de formation.

Gina Kinsgbury

Crédit photo : Camrose Kodiaks / Twitter

Elle est née en Saskatchewan, mais elle a passé la plus grande partie de jeunesse à Rouyn-Noranda. Elle est présentement la directrice des opérations hockey pour l’équipe féminine chez Hockey Canada.

Caroline Ouellette

Crédit photo : Caroline Ouellette / Twitter

Elle a passé 20 ans avec l’équipe féminine canadienne de hockey, remportant 4 médailles d’or olympiques et 6 championnats du monde. Ouellette a par la suite été parmi le groupe de dirigeantes de différentes équipes féminines au Canada et aux États-Unis. Elle est présentement entraîneuse-associée avec les Stingers de Concordia.

Catherine Raîche

Crédit photo : archives RDS

Elle occupe présentement le poste de vice-présidente des opérations football des Eagles de Philadelphie dans la NFL. Avant, elle était directrice générale adjointe des Alouettes de Montréal et ensuite directrice de l’administration football des Argonauts de Toronto. Est-ce que son expérience au football peut se transposer au hockey?

Danièle Sauvageau

Crédit photo : DanièleSauvageau.com

Connue depuis des décennies dans le monde du hockey au Québec, au Canada et dans le monde, elle a joué plusieurs rôles décisionnels et a beaucoup d’influence au sein de Hockey Canada, de la LHJMQ et du hockey universitaire entre autres.

Florence Schelling

Crédit photo : archives RDS

Ancienne gardienne de but de l’équipe nationale de la Suisse, elle a récemment été la directrice générale du SC Berne, une équipe de la Ligue Nationale A en Suisse. Elle devenait ainsi la première femme de l’histoire à être à la tête d’une équipe de hockey masculine professionnelle.

Ces femmes ont un CV tout aussi, sinon encore plus, impressionnant dans le monde du sport que n’importe quel homme. L’opportunité que l’abréviation DG désigne aussi l’expression directrice générale est présente pour les Canadiens. Est-ce que Geoff Molson va la saisir?



Commentez cet article